• Le syndrôme Peter Pan

    "Je n'ai pas envie de grandir",

    voilà la phrase que me sort régulièrement Ptit Loup depuis qu'il est en âge de parler.

    J'avoue que cela me déstabilise énormément.

    En effet, je suis moi aussi persuadée que grandir est une arnaque totale.

    D'ailleurs, même si je suis quelqu'un de très responsable, organisée etc. pour autant, j'ai (malheureusement ou heureusement?) beaucoup plus de traits de caractère communs aux enfants qu'aux "adultes". Je suis sincère (trop), spontanée, émerveillée pour un rien, naïve, simple, mais j'essaie- toujours et encore- de me faire une carapace .

    J'ai pourtant mis toute mon énergie à essayer d'être beaucoup plus optimiste depuis qu'il est né. J'y suis arrivée...un temps.

    Je dois avouer que ces temps-ci, beaucoup moins.

    Je suis totalement dépitée par le monde et la tournure de plus en plus merdique (je ne pensais pas que c'était possible, mais si) que prennent les choses.

    Climat, environnement, politique, société...tout me rend malade.

    Comment convaincre un enfant que grandir c'est super?

    Savoir lire, écrire, compter, rencontrer des gens, créer des amitiés, de l'amour aussi, découvrir le monde...je lui ai parlé de tout ça.

    Oui.

    Oui mais, comme Maman, Ptit Loup se pose trop de question:

    il voit la mort, les déceptions, les "à quoi ça sert d'être gentil si on subit la méchanceté gratuite?"...

    Il a toujours été comme ça et à 5 ans et demi, ça ne s'arrange pas.

    Bref, je suis triste et désappointée.

    Je ne sais pas mentir.

    Alors, je lui dis juste:

    "Le temps se charge de te faire grandir.

    L'important, c'est la personne que tu es dans ton coeur, et elle, elle ne grandit jamais vraiment, tu seras toujours TOI.

    Crées toi ta vie, tes souvenirs, profites de ce qui est bon et beau.

    La vie, c'est juste ça."

     

    Mais qu'est-ce que j'en sais,moi?

     

     

     

     


    votre commentaire
  • J'ai été gentiment été nommée par Mamagigi pour ces questions, donc voilà.

    Je ne repars pas sur 11 choses sur moi (je n'ai plus rien à dire! voir déjà 11 choses ) et je ne taggue personne (mon côté asocialwink2).

     

    1. Pourquoi vouloir blogger?

      Cela fait très longtemps que je bloggue (mars 2010 avec un blog « BD-humeurs »). Je voulais partager mon quotidien et échanger.

      Je ne dois pas avoir de bon karma : je suis restée assez inaperçue dans la blogo  mais pas grave, je persiste (sans pression). Peut-être un jour ?

       

      1. Ton plat préféré :

      Les pâtes

       

      1. Ton vice (avouable ou inavouable au choix ;-p) :

      Les bonbons (mais j’essaie de limiter)

      1. Ton plus beau souvenir :

      Mon voyage sur la côte ouest des Etats Unis (en 1998 déjà..), me réveiller devant Monument Valley …Un sentiment de « WOW » indescriptible.

      1. Ton rêve le plus fou :

      M’expatrier en Australie ou au Canada

      1. Ton pire souvenir d’école :

      Le collège, l’enfer sur terre.

      Découvrir que l’on peut être méchant sans raison, quelque chose qui me dépasse complètement.

      1. Ton plus gros défaut :

      Mes excès de pessimisme

      1. Ton parfum :

      Je ne suis pas fidèle à un parfum, j’aime les parfums doux et fruités : Parisienne d’Yves St Laurent, Ricci Ricci de Nina Ricci, Flower de Kenzo…

      1. Ta chanson préférée :

      Broken de Lifehouse (un groupe dont je ne me lasse pas)

      1. Ton « autre »  chanson  préférée (tu sais, celle que tu écoutes en secret ;p) :

      Euh, je n’écoute rien en cachette mais j’aime bien la musique pop rock les années 90, ça compte ?

      1. Ton plus gros projet à venir :

      Faire s’endormir mon fils en moins d’une demi-heure (mouahaha !)

      Essayer d’évoluer (un peu) professionnellement

      Etre dans une démarche éco responsable et positive

      Organiser un voyage à Londres

      Ah ! Zut ! J’ai mis un « s » à projet du coup !

     

    La vie, en somme.


    3 commentaires
  • Bien le bonjour!

    A la maison, les jeux de société sont légions (et dire que c'est bientôt Noël!Je ne sais pas où on va les mettre).

    Parmi les intemporels (qui est ce? Uno, 1000bornes...) l'an passé, le Père Noël a glissé quelques nouveautés.

    En effet, il a découvert la marque Orchad Toys et a vraiment été séduit!

    Les jeux sont en anglais mais tout à fait simples et adaptables en français sans difficultés.

    Débutons par un jeu ludi-éducatif "BUS STOP":

    busstop

    Le but est d'avancer et de remplir son bus pour arriver au Terminus avec le plus de passagers possible. Un moyen ludique de faire des additions et des soustractions sans même y penser! (jusque 10)

    Un joli design, de la bonne qualité, et un prix tout à fait raisonnable (15 euros -9£50 en direct)

    Mais celui sur lequel j'ai vraiment craqué, c'est "THREE LITTLE PIGS" (3 petits cochons).

    3petitscochons

    Avec un fils qui adore cette histoire, je cherchais un jeu sympa, joli et simple. Celui-ci est parfait! D'autant qu'il reprend le principe de l'histoire: construire 3 maisons (mais gare au loup qui souffle!) et aller se réfugier dans la maison en briques.

    Toujours aussi beau (je suis totalement fan de l'esthétique des jeux Orchad toys) le plateau (comme le jeu précédent) est un puzzle et donc la boite n'est pas énorme.

    Il y a des jeux pour apprendre l'heure, les maths, les couleurs, les formes, et tant d'autres!

    Bref, je vous laisse découvrir cette marque super, dispo sur Amazon ou sur le site d'Orchad Toys directement et il existe des versions françaises des jeux dans la rubrique "French games".

    Je ne suis absolument pas sponsorisée mais je suis tombée sous le charme cool

     

    Et chez vous, quels jeux sont vos chouchous?

    Avez- vous déjà testé les jeux Orchad toys?


    2 commentaires
  • L'autonomie (enfin!)

    Depuis ses (très) tendres années, il faut avouer que mon Ptit Loup n'a eu que quelques touts petits sursauts de volonté d'autonomie, cela n'avait pas l'air de l'attirer plus que ça. Il a toujours aimé se faire dorloter.

    Je ne le blâme pas, il a sa part (un peu) et nous avons la nôtre (beaucoup). Quand il était petit (jusque 3 ans environ) je trouvais tout à fait normal de faire les choses pour lui et j'aimais ça.Pour moi, il y a un temps pour tout et je voulais le préserver dans sa petite bulle d'enfance pour le peu de temps que cela dure...

    Ceci étant, au fil des mois - années, j'avoue que je deviens plus exigeante avec lui. J'ai envie qu'il devienne un garçon autonome et indépendant et non pas un Tanguy à sa maman! lol 

    Bref, après une phase de régression (que je n'aime pas ces phases épuisantes et stressantes!), voilà mon bonhomme qui prend des initiatives, veut faire des choses tout seul et ne rechigne plus (ou peu). J'ai vraiment noté un grand bon en avant !

    Cela lui donne confiance en lui et moi, je me sens aussi soulagée (la plupart du temps). J'avoue que sur certains points, je prends sur moi pour le laisser faire car je m'inquiète mais jusqu'ici, je n'ai eu que de bonnes surprises.

     

    C'est une étape dans ma parentalité aussi que de le laisser grandir.

    C'est difficile et facile à la fois.

    Je suis le mouvement mais là, je vois mon bébé qui n'en est plus un.

    J'ai profité au maximum et je continuerai.

    La relation mère-fils que nous avons, évoluera car c'est ainsi que va la vie.

    Je me dis toujours qu'être parent est sacrée aventure pleine de montagnes russes émotionnelles!

     

    Et chez vous, des étapes marquantes?

    Des phases faciles/ difficiles?

     

     

    L'autonomie (enfin!)

     

     

     

     

     

     


    3 commentaires
  • Je n'ai rien contre l'école. J'étais plutôt bonne élève et j'ai, en majorité, eu des profs sympas/intéressants. En tant qu'adulte, je reconnais le mérite des enseignants qui essaient de bien faire leur travail.

    J'étais à l'école publique. Par la force des choses, Ptit Loup est en école privée mais, pour moi, une école est une école.

    Sur le papier, cette école, c'était le rêve! cool Engagée écologiquement, culturellement et partisane d'une éducation fondée sur le respect,la coopération, la générosité et l'écoute...

    Dans la vraie vie, Ptit loup entame sa 3ème année de scolarité (grande section) et on sature déjà. Lui, qui était si impatient de rentrer en petite section, si intéressé, s'est comme éteint et semble blasé .

    Le cas de l'école

    L'année dernière fut la plus rude (violence, ennui scolaire) et depuis, même si ça va mieux, il n'est plus le même (et nous non plus).

    Je crois que nous avons perdu foi en cette école.no

    Une école où les élèves ne sont pas écoutés et les parents que d'une oreille...

    Une école où l'on n'oublie pas de nous faire contribuer financièrement (plus qu'il n'en faut-jsuis abasourdie) mais où l'on est informé de rien en ce qui concerne notre enfant (ex:ca a été? oui-oui - en réalité, il a été "puni" et on ne sait pas pourquoi)...

    Une école qui se dit école participative et écolo mais qui organise une kermesse comme l'Euromillion:  demander de l'argent (18€ par élève) et faire miroiter des lots chers/high-tech (jamais gagnés ou quasi car il faut rester toute la journée jusqu'au soir si on veut hériter de notre lot) . Alors que : des billets moins chers, un petit lot demandé à chacun et s'arranger pour qu'au final tout le monde gagne un petit quelque chose, cela ferait beaucoup plus d'heureux et serait plus festif!

    Le cas de l'association de parents d'élèves, qui regroupe donc l'argent mais qui ne communique jamais sur rien (non plus) et donc, on ne sait absolument pas ce qui est fait avec l'argent pour les enfants...

    Une école qui se dit pour le respect et qui en demande beaucoup aux élèves et pas beaucoup aux adultes...

    Une école qui se dit encourageante, qui juge les capacités d'un élève de grande section après 12 jours de présence (j'ai compté) et lui dit qu'il peut faire mieux...

    Le cas de l'école

    Je ne sais pas si c'est cette école en particulier ou le cas dans la plupart des écoles, mais je suis énervée et même en colère. J'ai peur que Ptit loup soit dégouté de l'école trop tôt. Je n'ai pas envie d'être ce parent qui se bat contre les institutions, je pensais qu'on serait complémentaires (naïve^^).

    Vraisemblablement, la direction et les enseignants sont pour beaucoup dans le fonctionnement et l'ambiance et peuvent faire varier la donne du tout au tout.

    J'avais pourtant eu une bonne impression (naïve, bis^^)...

     

    Bref, c'est une situation compliquée car nous n'avons pas vraiment le choix de le changer d'établissement à l'heure actuelle, et quand bien même, l'herbe n'est pas toujours plus verte ailleurs...

     

    Avez-vous déjà eu des soucis avec l'école?

    Comment avez-vous réussi à gérer?

    Trouvez-vous que l'école de vos enfants transmet de bonnes valeurs?

    L'école, c'était mieux avant,non?

     

     

     

     

     


    11 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires