• Enfant unique, et donc?

    Quand on a décidé d’avoir un enfant avec l’Homme, on a tout de suite pensé qu’on n’en aurait qu’UN SEUL.

     

    Enfant unique, et donc?


    Pour moi, avoir un enfant unique n’est pas une tare, ni un tabou, ni une décision sur laquelle on doit avoir à se justifier. Mais pour "les gens" cela reste un sujet intarissable de critiques/ commentaires/ questions. Pourquoi?

    Je ne suis pas enfant unique, j’ai un frère et une sœur. Ceci dit comme nous avons beaucoup d’écart même si j’ai vécu (un peu) avec eux, j’avoue que nous n’avons pas de relations très étroites bien que je m’entende assez bien avec chacun d’eux. Mais cela dit, mon frère et ma sœur, qui eux, ont partagé leur enfance ne s’entendent pas du tout (depuis toujours ou quasi) du fait de caractères diamétralement opposés. J’ai donc eu un aperçu de la vie de fratrie et de la vie d’enfant (presque) unique (vu que j’étais seule avec mes parents). Personnellement, je n’ai pas détesté du tout être presque unique, cela correspondait à mon caractère.

     

    Il me semble qu’être enfant unique n’est pas une prédestination au malheur.

    Enfant unique, et donc?


     

    Unique ou pas, on peut être :

     

    >Sociable ou plutôt solitaire

     

    >Généreux ou égoïste

     

    >Heureux ou malheureux

     

    >Optimiste ou pessimisteEnfant unique, et donc?

     

    >Extraverti ou timide

     

    >Patient ou impatient

     

    >Trop gâté ou ayant le sens des valeurs

     

    Tous ces points de caractère sont liés à un ensemble de facteurs bien plus complexe que le fait d’être dans une fratrie ou non.

     

    De plus, avoir plusieurs enfants ne présage  

    pas de l’entente q u’il y  

      aura entre eux: cela peut être parfait ou conflictuel voire hai neux, c’est également un pari.Enfant unique, et donc?



    Pourquoi ce pari serait-il plus risqué que celui de faire un enfant unique en pensant qu’il pourra tout aussi bien être équilibré et heureux ?  

     

    Enfant unique, et donc?

     

     

    J’ai d’ailleurs remarqué que la plupart du temps, les enfants uniques qui auraient aimé avoir un frère ou une sœur, l’auraient voulu plus vieux…Et ça, quoiqu’il arrive, ça n’aurait jamais été possible n’est-ce pas ?Donc au final, peut-être que la réalité d’un petit frère/petite sœur ne les auraient pas réellement comblé.

    Je vois beaucoup (trop ?) de parents qui font le 2ème pour ne pas que le 1er se sente seul.Je ne suis pas sûre que l'un empêche l'autre... On peut se sentir seul même en étant dans une fratrie: ne pas se sentir proche ou compris, etc.

     

    Certes, il y a des choses qu’un enfant unique ne connaîtra pas comme :

     

    Le fait d’avoir des neveux/nièces

     

    Partager l’attention de ses parents (pas de frère ou sœur pour faire diversion, ça c’est certain)

     

    Pas de frère ou sœur pour faire des bêtises (et du bruit !)

     

    Pas de frère ou sœur pour partager la vieillesse de ses parents (puis leur mort un jour).

     

    Sur ce dernier point, je veux juste dire que, en tant que parent, je ferais tout mon possible pour que mon enfant n’ait jamais à se sentir « responsable » de moi (et ce, même si j’en avais plusieurs d’ailleurs) donc je trouve que c’est un faux problème (d’autant que souvent dans les fratries, un seul se retrouve avec le(s) parent(s) à charge).

     

    Quant à la disparition, cela arrive assez tard en général (croisons les doigts)  pour que l’enfant ne soit pas seul à ce moment là (en couple, avec des enfants peut-être, avec des amis de plus ou moins longues dates bref des gens autour).Et même s’il est seul, si cet enfant doit surmonter des difficultés, des épreuves cela ne fait-il pas partie de la vie humaine tout simplement ?

     

    Les parents qui choisissent de n'avoir qu'un seul enfant sont tout aussi respectables que ceux de fratrie, ils n’ont pas forcément de problèmes psychologiques inconscients ou autre.

    Ils ont juste fait un choix : un choix pour la planète qui va de moins en moins fort et doit supporter de plus en plus d'habitants (trop), un choix pour eux-mêmes (oui, un enfant c’est de l’amour mais c’est aussi du temps , de l’argent,  de la fatigue et des soucis), un choix pour cet enfant qu’ils ont juste choisi d’aimer et d’élever au mieux sans se disperser.

     

    Enfant unique, et donc?


     

    Se dire qu’un enfant sera comme-ci ou comme-ça parce qu’il est unique (ou pas), c’est simplement faire perdurer des clichés qui devraient, selon moi, disparaître et laisser place à l’intelligence acquise, à la foi en l’enfant lui-même et en nos qualités de parents.

     

    Et tous les parents le savent, chaque enfant, quel qu’il soit, est unique !

    Enfant unique, et donc?



     

     

     

     Un article sur le sujet à lire: ICI

     

     

     

    « Et voilà...J'ai réussi! »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 10 Septembre 2012 à 09:56

    Personnellement, je suis fille unique et je ne souhaite pas cela à ma Mini-Louve.

    Etre seule c'est bien, c'est chouette, mais quand on se retrouve à jouer seule, parce que personne ne veut/ne peut jouer avec vous, ça devient lourd. Je me souviens que mes parents étaient toujours trop occupés, avaient toujours des choses à faire pour jouer avec moi (ce que je comprends maintenant, mais à l'époque un peu moins). Alors quand ils m'offraient des jeux de sociétés, soit ils restaient dans un coins, soit j'y jouais seule (et un Monopoly seule, c'est pas vraiment super). Je restais aussi souvent chez moi, enfermée dans mes livres ou mes jeux vidéos, car j'avais pas vraiment d'amie et que j'étais mieux seule.

    Et puis j'ai été un peu trop protégée. Non que je m'en plaigne, mais du coup j'ai vraiment eu du mal quand je me suis retrouvée seule pour la première fois. Ayant toujours eu quelqu'un avec moi, je ne me suis pas soucié des "responsabilités" qu'on pouvait avaoir dans la vie. Pourquoi l'aurais-je fait, vu qu'il y avait toujours quelqu'un pour s'en occuper à ma place? Mais du coup, j'ai vraiment eu du mal quand il a fallut que je me gère entièrement pour la première fois.

    Alors j'aimerais que Mini-Louve ai un autre Louveteau avec qui grandir, parce que j'ai gardé un assez mauvais souvenir de cette enfance solitaire. Et pourtant, je partage totalement ton point de vue sur la planète!

    2
    Lundi 10 Septembre 2012 à 10:00
    unicks

    "Quant à la disparition, cela arrive assez tard en général (croisons les doigts)  pour que l’enfant ne soit pas seul à ce moment là (en couple, avec des enfants peut-être, avec des amis de plus ou moins longues dates bref des gens autour)." on croirait entendre ma belle-mère :-). maintenant que je suis avec son fils, elle peut mourir qu'elle dit. c'est gai...

    3
    Emma June Profil de Emma June
    Lundi 10 Septembre 2012 à 10:16

    @Mère Louve: Merci pour ton témoignage d'enfant unique Je comprends parfaitement ce que tu as vécu (la solitude, j'ai connu aussi mais j'aimais assez ça, je pense donc que ça dépend + du caractère que du statut).Par exemple, un frère ou une soeur n'a pas non plus tjrs envie de jouer avec toi non plus, il peut y avoir rivalité et même inimitié, je pense que la solitude a aussi un côté fondateur pour soi, même si c'est dur sur le moment. Quant à la surprotection, ça dépend beaucoup des parents car l'Homme n'est pas fils unique et pourtant, il a été bien couvé! lol

    Mais je pense qu'un parent averti en vaut 2 (et donc 2 parents en valent 4 lol). Je suis parfaitement consciente qu'il y peut y avoir des dérives à avoir un enfant unique (solitude,manque d'autonomie, trop de pression,etc) mais qu'en tant que parent on peut faire en sorte que cela n'arrive pas! (d'ailleurs j'ai déjà vu beaucoup d'exemples où ces "symptômes" étaient présents bien qu'il y ait plusieurs frère/soeur).

    Il faut réfléchir profondément à ce qui est vraiment inéluctable et à ce qui ne l'est pas et il me semble qu'on peut essayer de faire d'un enfant unique, un enfant heureux. Et que, quoiqu'il en soit, chaque être humain se construit aussi avec ses failles et ses manquements. (Il n'y a pas de parents parfaits même ceux qui font de leur mieux)

    Ca n'est pas simple de prendre du recul sur son histoire/son vécu mais, dans ce cas, le choix de faire des enfants est un choix extrêmement important et qu'il ne faut pas prendre à la légère surtout dans le contexte actuel.

    Merci encore pour ton message.

     

    4
    Emma June Profil de Emma June
    Lundi 10 Septembre 2012 à 10:54

    @Unicks: MDR! Me voilà comparée à la belle-mère au retour de mes vacances, jvais m'en retourner tiens!

    "maintenant que je suis avec son fils, elle peut mourir"

    >Je n'irai pas jusque là!

    J'imagine juste que cela la rassure que le Géant ne soit pas seul.

    Après, on ne choisit ni le moment où l'on meurt, ni de la solitude ou non de son enfant à ce moment là. Je voulais simplement dire que l'entourage peut prendre différents visages même si, nos parents ne sont que les nôtres.

     

    5
    Emma June Profil de Emma June
    Lundi 10 Septembre 2012 à 11:14

    PS: L'article cité en bas de post aiguille les parents pour essayer de faire au mieux (même si cela me semble être du bon sens, parfois, on a la tête dans le guidon)

    6
    Lundi 10 Septembre 2012 à 12:16

    Bonjour,

    Je "tombe" chez toi par hasard ;) car le sujet me concerne à doucle sens .. Je suis fille unique et avec mon mari qui lui ne l'ai pas , nous avons decidé d'avoir qu'un enfant. Je n'ai jamais souffert de ne pas avoir de feres et soeurs. Souvent on me sort l'argument de "jouer" toute seule ... sauf que la plupart du temps, il y a tjrs un ecart d'age dans les fratries et il est rare que les enfants jouent à la meme chose avec 3/4 ans de difference. Et puis je connais + de personnes qui ne s'entendent pas avec leur frere et soeur que le contraire.

    Ensuite, je n'ai pas envie d'un autre enfant: je ne vais pas me forcer. On a trouvé notre rythme, on est bien et on est heureux à 3... alors pourquoi changer ça ? juste pour faire comme tout le monde ? pour faire plaisir à mon fils (qui en vrai est tres heureux d'avoir ses parents pour lui tout seul) ... bref, j'admire les coupleS qui ont plusieurs enfants, je trouve ça genial mais chacun trouve son bonheur à sa facon. Si on est comblé qu'avec 1 enfant, bah tant mieux pour nous ! lol

    merci pour ton article

    7
    Emma June Profil de Emma June
    Lundi 10 Septembre 2012 à 12:33

    @L'avis maman: Tu as bien résumé l'affaire!Une fratrie ne présage pas du tout du bonheur, des qualités, des défauts, des souffrances, de la joie,etc....

    Parfois, on a l'impression qu'on devrait "se forcer" à avoir plusieurs enfants, car c'est MIEUX(mouais) , + NORMAL(ah la normalité...) ...

    Un article sur le sujet me semblait important pour expliquer mon choix et permettre peut-être aussi aux autres parents ou futurs parents (ou pas) de se poser les bonnes questions (j'espère) et de comprendre que nous avons tous le choix.

    L'important, c'est de se sentir bien, en accord avec soi. Quelque soit le nombre d'enfants qu'on souhaite.

    8
    Dayaks
    Lundi 10 Septembre 2012 à 18:30

    Fille unique (mais pas du tout malheureuse !), je n'ai pourtant jamais souhaité reproduire ce schéma !

    J'ai toujours voulu 3 enfants, ce qui représente pour moi une vraie fratrie  Quand j'ai attendu mon second enfant, curieusement, j'avais l'impression d'avoir joué un sale tour à mon petit garçon de 3 ans... une impression de trahison que mon gynéco a tout de suite senti et qu'il a fait passer en trouvant des mots justes, simples, vécus ! Il m'a expliqué sa propre expérience, le fait qu'il avait toujours considéré que le plus beau cadeau que l'on puisse faire à un enfant, c'était justement un autre enfant, que la notion de fratrie se travaillait au jour le jour, que si l'on voulait que les enfants soient solidaires entre eux, cela passait aussi par ce que leur inculquaient leurs parents...

    J'en suis à deux enfants pour le moment...un garçon de 8 ans, une fille de 4 ans... envie très forte d'un 3ème... partagé par le papa et les enfants ! Alors bien sûr, tout n'est pas rose, les enfants se chamaillent parfois (souvent !), mais nous les éduquons pour qu'ils apprennent l'entraide, l'empathie... comme tout le monde, je suppose  Petite, j'étais scolarisée dans une école qui véhiculait ce genre de notions (les grands s'occupaient des plus jeunes aux récrées, les plus doués aidaient ceux qui l'étaient moins, etc...), et c'est sans doute ce qui a forgé une partie de mon caractère (pas le côté chiant, hein ! l'autre... lol !) 

    Un jour, on ne sera plus là, c'est une certitude (la seule qu'on puisse avoir dans la vie !), mais ils seront entre eux pour se souvenir de tel ou tel épisode rigolo, de circonstances qui les auront marqué... Et puis, pour avoir déjà vécu cette situation, la charge, seule, d'un parent grabataire, n'est pas facile du tout... loin s'en faut ! Alors, quand on est plusieurs, on divise un peu la charge... même si c'est toujours un qui en supporte plus que les autres, c'est évident.

    Et puis, si ! ...une dernière chose, du vécu là encore ! Un enfant unique cristallise bien des choses... Des désirs personnels (ce serait se mentir que de le nier), mais aussi il doit supporter la charge très lourde d'être comme ses parents le désirent... On est beaucoup plus "sur le dos" d'un seul enfant que lorsque nous en avons plusieurs, c'est une évidence ! On le surprotège (d'où un jour la phrase très bête d'un ami dont on emmenait la petite fille à la plage : "Fais attention à elle, je n'en ai qu'une, moi !"... c'est sûr, moi j'en ai 2, je peux donc me permettre d'en noyer un ?!!!), on le pousse à la réussite plus fort, on l'idéalise plus aussi (enfin, je trouve).

    2 enfants, c'est un tourbillon, surtout quand les deux sont ultra speed et petits dormeurs ! C'est simple, je crois très fort à l'adage : Avant j'avais des principes, maintenant, j'ai des enfants !

    Je trouve qu'à lui seul, il résume bien la situation 

    9
    Emma June Profil de Emma June
    Lundi 10 Septembre 2012 à 20:52

    @Dayaks: Merci pour ton témoignage. Très intéressant . Je comprends pourquoi certains veulent plusieurs enfants (je noircis le trait volontairement pour démontrer que tout n'est pas blanc ou noir), c'est le choix d'avoir un seul enfant qui est le plus souvent incompris.

    Je pense que l'on fait nos choix en fonction de différentes influences (enfance, vécu, société...) en estimant faire au mieux! 1 ou plusieurs, chacun fait comme il le sent.

    Il est certain qu'un enfant unique cristallise plus l'attention de ses parents et leurs espoirs mais c'est humain et de plus, on peut fonder beaucoup d'espoir sur ses enfants même s'ils sont plusieurs...

    Tout ce que tu dis, m'interroges : " Trop surprotégé">Cela voudrait donc dire qu'on ne protège pas nos enfants s'ils sont plusieurs? "Poussé à réussir" >On ne les pousse pas à faire de leur mieux? "On l'idéalise" On n'essaie pas de voir le meilleur en eux?

    Tu dis toi-même que c'est bête de dire qu'il faut faire + attention à sa fille parce qu'elle est unique!

    J'ai vraiment pleinement conscience des dérives possibles dues au statut d'enfant unique mais je pense qu'avec un minimum de bon sens, d'attention et de remise en cause, on peut y arriver!

    Perso, je trouve aussi qu'il y a des dérives à avoir plusieurs enfants (d'ailleurs tu parles bien de ton sentiment de "trahison" à l'arrivée du 2ème et c'est un peu mon ressenti) : l'un peut se sentir délaissé, moins aimé, moins valorisé que l'autre et en prendre ombrage, les parents laissent couler sur les principes (qui leur restaient, les survivants) parce qu'ils sont + débordés/fatigués, etc.

    L'argument comme quoi, on en attend moins d'un enfant parce qu'il est dans une fratrie me dépasse un peu, tout comme la notion de 'cadeau' pour parler d'un frère ou d'une soeur (mais les mots ne sont pas toujours facile à trouver).

    D'autant que le cadeau peut être empoisonné :

    je connais d'innombrables frères et soeurs qui ne s'entendent pas du tout

    et idem pour la charge des parents, ca n'est souvent pas DU TOUT divisé et ça 'tombe' sur celui qui est le plus près ou le plus dévoué...

    (Cela étant dit, j'estime que cette charge ne doit pas incomber à nos enfants unique ou pas, ce n'est pas un dû pour moi)

    Bref, à chaque argument Pour peut s'opposer un argument Contre!

    C'est pour ça que chaque choix doit être respecté et que cela ne "va pas de soi".

     

     

    10
    Mardi 11 Septembre 2012 à 06:28

    Je suis bien d'accord, on stigmatise bien trop les enfants uniques!

    Alors que souvent, ils ont plus tendance à aller vers les autres justement et qu'une fratrie n'est pas le gage d'une famille heureuse et soudée. COmbien ai-je d'amie qui ne s'entende pas avec leur fratrie, mon mari le 1er !!!! Quant à moi qui suis enfant unique, je l'ai très bien vécu enfant, mais maintenant adulte et "orpheline" je ne peux m'empêcher de me dire que j'aimerai avoir quelqu'un avec qui partager des souvenirs d'enfant.... mais rien ne dit que ce serait le cas.

    bref, tu as bien raison de faire ce que tu veux avec ton mari!!!! (encore heureux ;-p )

    11
    Emma June Profil de Emma June
    Mardi 11 Septembre 2012 à 07:30

    @Tasha Nounou: Oui voilà, on pense souvent que fratrie= bonheur et unique=malheur comme si c'était une évidence!!

    Effectivement, que de fratries qui se déchirent et je connais une personne proche qui est orpheline avec des frères qui ne lui sont d'aucun soutien, ni d'aucun réconfort...Avec notre imaginaire, on se créé un monde "idyllique" pas toujours proche de la vraie vie.

    Tous les choix sont respectables! Mais celui-ci (on le voit dans les commentaires enflammés ) et encore mal accepté voire mal vécu car stigmatisé!

    Je pense que la stigmatisation joue un rôle majeur dans cette affaire et que du coup, les enfants uniques sont amenés à penser que se serait "mieux si" même s'ils sont heureux. C'est humain de croire que l'herbe est toujours plus verte ailleurs, mais notre expérience d'adulte prouve souvent que c'est faux

    Merci pour ton message.

    Contente en tout cas que cela amène discussion.

     

    12
    Jeudi 23 Mai 2013 à 10:14
    Lalie Maman Floutch

    On est d'accord :) 
    Comme je disais ds mon article, j'ai les 2 exemples autour de moi; je viens d'une fratrie, j'ai adoré. L'homme est fils unique et il adore. Bref y'a pas de nombre parfait d'enfants, il faut juste faire comme on le sens et espérer que "les gens" l'accepte et ne se la ramène plus !! 

    Des bises 

    13
    Emma June Profil de Emma June
    Jeudi 23 Mai 2013 à 11:46

    Et oui, si surtout on pouvait arrêter d'entendre des commentaires, ça serait top!

    Bises à toi.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :