• Tu seras grand, mon petit!

    Je viens de me rendre compte d'une chose, il y a un cap imperceptible, peut-être même que cela dépend de la bouille de l'enfant en question mais cela se situe vers 3-4 ans je dirais.

    Ce qu'on tolérait ou pardonnait aux "petits" on le trouve beaucoup moins supportable venant de "grands". On commence à dire qu'il y a des choses de "bébé" au "grand". On s'attendrissait devant les maladresses et on s'énerve sur les bêtises...

    Oui, mais ce grand qui se sent encore petit tout en se sentant grand (il va à l'école quand même). Il ne sait plus trop à quel saint se vouer car on lui dit encore qu'il est trop petit pour plein de choses! Donc faut savoir, petit ou grand?!

    J'avoue, oui, moi aussi, j'ai eu cette glissade, imperceptible de tout pardonner à mon bébé et de commencer à être agacée par la même chose après ses 3 ans. Et pourtant, je me rends compte du paradoxe des mots et des comportements. J'essaie de toutes mes forces d'être dans la bienveillance, l'écoute, la compréhension, de me dire qu'il ne fait pas exprès, souvent ça marche et parfois non.

    Et je n'aime pas être cette vieille bique qui se lance dans la morale à 2 balles qui passe par une oreille de MisterBB et ressort par l'autre mais force est de reconnaître que parfois, ça sort tout seul.

    Je trouvais la bienveillance un peu fastoche jusqu'au 3 ans de MisterBB mais depuis, j'avoue que je comprends toute la difficulté de la chose. On ne connait les vrais obstacles que quand on s'y trouve confrontée...

    Je pense que ce qui joue, c'est la (fausse) croyance que les jeunes enfants comprennent assez les choses pour arrêter de se comporter en "bébé" (voir mon article sur le livre de C. Gueguen).

    Je tâtonne toujours pour trouver le compromis qui me convient, l'éducation qui me paraît adaptée. J'ai pu déraper dans les anciens clichés en me disant "finalement, ils avaient peut-être raison" et puis non.

    Je ne culpabilise pas vraiment car je n'ai pas la prétention de me penser parfaite et oui, MisterBB voit que moi aussi je peux m'énerver, crier ou pleurer mais qu'au final, je reprends le dessus et j'essaie de m'améliorer.

    Et quand on sort d'une phase "difficile"et que je remarque qu'il a grandi, 'mûri' sur certains points alors que j'avais perdu espoir (au moins à court terme), je suis fière de lui (et de moi aussi #unpeud'autokiffage ça fait pas de mal).

     

    Bref, tout ça pour dire que voir grandir mon enfant c'est vraiment chouette mais aussi déstabilisant. #lamèrequidécouvrelavie

    Tu seras grand, mon petit!

     

     

    « L'abécédaire de Maman - K comme...La cité (du caca) de la peur suite et fin! »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 29 Janvier 2015 à 15:43
    MissBrownie

    J'ai envie de dire que ça dépend aussi de la place dans la fratrie. A 4 ans, mon aîné, déjà grand frère depuis ses 18 mois, me paraissait être un grand et aujourd'hui, on accepte plus de choses du p'tit dernier qui va avoir 4 ans en nous disant qu'il est encore petit, pourtant côté gabarit, il est plus grand et costaud que son grand frère ...

    2
    Jeudi 29 Janvier 2015 à 15:57

    @MissBrownie: Je comprends que quand il y a fratrie, la perception des choses doit encore varier! Et j'ai pu remarquer ce changement chez d'autres quand le 1er devient l'aîné, même s'il est jeune, il devient le "grand".

    De mon côté, il n'y en a qu'un donc je ne peux pas comparer.

    Pour autant, je trouve que cette période 3-4 ans (pour la suite je ne sais pas) est particulièrement déstabilisante du fait que son comportement oscille sans cesse entre bébé et limite ado sarcastic

    3
    Vendredi 30 Janvier 2015 à 10:19

    Hello,

    Je comprends bien ce que tu veux dire, la mienne vient d'avoir 7 ans, je n'en revenais pas.

    Mais je suis dans l'ensemble extrêmement heureuse de la voir devenir autonome et libre. Elle sait lire maintenant, plier ses vêtements, s'habiller, se doucher seule....c'est fantastique, quelle évolution en 7 ans!

    4
    Vendredi 30 Janvier 2015 à 13:46

    @Iz cigale ou la fourmi:

    Contente de savoir que je ne suis pas seule à ressentir cette ambivalence d'incrédulité et de fierté face à mon enfant qui grandit!

    C'est vrai que les voir gagner en autonomie et passer des "caps" représente quelque chose de touchant, je trouve pour un coeur de maman (guimauve like me lol).

    5
    Vendredi 30 Janvier 2015 à 14:16

    Il faut sans cesse se réajuster face à l'enfant qui grandit. Et en effet, les périodes de transition sont souvent plus difficiles ... Certains passages plus délicats ... Et ce, jusqu'à notre mort ...

    6
    Vendredi 30 Janvier 2015 à 16:08

    @Mlle Bulle: Et oui, ça nest pas vraiment pas simple le job de parent!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :