•   Dear Belle-Mère,

     

    Je sais que vous ne m'avez jamais trop adorée, je comprends. Moi-même, je sais que vous avez bon fond mais nous n’avons jamais eu les mêmes conversations, les mêmes réflexions, les mêmes hobbies et les mêmes envies, ça limite pas mal la communication.

    En plus, je ne voulais pas d’enfant et donc ne pas vous donner de petit enfant alors même que je vous piquais votre fils aîné, je sais, je suis cruelle.

    Finalement, j’ai changé d’avis, je vous ai apporté votre 1er petit fils, ma foi, magnifiquement bien réussi.

    Avant même d’avoir accouché, vous me parliez du « A quand le 2ème ?! » et quand je vous répondais « Euh ? Jamais ! » , je me retenais pour ne pas hurler que « Bordel, on fait bien ce qu’on veut dans la vie et on n’est pas obligé de se conformer à la jolie famille Ricorée ! Merde » . Cette discussion revient toujours, je pense toujours la même chose, maintenant, je réponds « 1 c’est déjà bien, n’est-il pas parfait ? Je ne pourrais pas faire mieux. »

    Si ça n’était que ça et votre acharnement à m’acheter à chaque vacance et à chaque occasion festive, un ustensile de cuisine alors que vous savez pertinemment que JE NE CUISINE PAS (Bordel), je pourrais encore passer l’éponge et relativiser.

    MAIS, quand il s’agit d’éduquer mon fils et recevoir vos conseils, là, je dis NON.

    Je sais que vous ne connaissez pas l’idée de parentalité respectueuse, positive ou non violente ou alors, vous pensez juste que ce sont d'autres termes pour dire laxistes.

    Certes, vous n’êtes pas un monstre, je le reconnais mais votre manière de faire(identique à celle de beau-papa), parfois me fait bondir. Le mensonge, le chantage, la menace et la punition ne sont pas des valeurs et non, respecter les peurs et les envies de mon enfant n’est pas un signe de faiblesse de ma part !  Et non, MisterPapa n’est pas non plus faible parce qu’il cuisine, fait les courses ou s’occupe de son fils.

    Je sais que vous avez élevé des enfants avant moi, ça ne veut pas dire que vos méthodes sont les bonnes. Ce sont juste les vôtres. Elles datent un peu, si au moins vous en conveniez, on pourrait en discuter. Moi aussi, je suis bornée (mais renseignée), je me retiens énormément, par diplomatie et par égard pour MisterBB.

    Je pense être une bonne mère (je n’ai pas dit parfaite) et mon fils est un enfant adorable vous en convenez, alors par pitié, plus de conseils !!

    Bien à vous.

                                                 


    3 commentaires
  • C'est ça sociabilisation? Alors, non merci!

    Avant, je me disais que la crèche, c’était bien mieux, pour l’éveil, la sociabilisation,tout ça, tout ça…

    Et puis, quand MisterBB est arrivé, je me suis aperçue qu’en y réfléchissant de plus près, la sociabilisation, elle se passe au quotidien(savoir vivre avec les autres en dehors des parents), que l’éveil ne nécessite pas un armada de 15 puéricultrices et que le rythme de mon bébé serait trop perturbé en crèche. Bref, on a choisi le mode « nounou » et malgré de multiples mésaventures dans notre quête, on en est maintenant très contents.

     

    nounou

     

     

    Je suis d’autant plus convaincue quand je le mets en présence d’autres enfants gardés en crèche.  Alors que MisterBB va vers eux, s’inquiète s’ils pleurent, leur prête ses jouets, est prêt à jouer en groupe sans problème. En retour, on le bouscule/frappe, on veut le jouet qu’il a choisi (pourtant à l’écart), on lui jette ses jouets/doudou au nez, on pique tous les jouets pour soi, etc. Bref, de l’agressivité en veux-tu en voilà (Age : de 1 an à 2 ans et demi).

    (Pourtant les parents semblent sur la même "longueur d'onde que nous)

     

    violence

     

     Alors si c’est ça la magnifique sociabilisation qu’on doit à la crèche, moi je dis : ça peut attendre.

     

    MisterBB est très sociable (dans le bon sens du terme) il sourit tout le temps, il est gentil et partageur. Il se soucie des autres, s’ils ont mal quelque part ou sont tristes, etc. Il est le 1er à aller prêter son doudou, amener son bib ou faire un bisou. Bref, c’est un gentil, il est prêt à tout pour que l’atmosphère soit calme (déjà tout bébé, il criait plus fort que nous si on s’énervait, du coup, on arrêtait et c’était fini).

     

    C'est ça sociabilisation? Alors, non merci!

     

     

    Comme il sait faire preuve de caractère, je pense que s’il doit se défendre, il y arrivera en temps voulu(j’espère) mais pour l’instant, l’agressivité le choque. En fait, pour tout dire, l’agressivité me choque toujours alors je ne sais pas si on en guérit quand on est un « gentil ».  

     

    C'est ça sociabilisation? Alors, non merci!

     

    Alors oui, je sais, on ne vit pas dans le monde des bisounours où les gens sont gentils et où tout le monde travaille main dans la main pour un monde meilleur.

     

    C'est ça sociabilisation? Alors, non merci!

     

     

    Oui, il y a de l’agressivité et de la compétition. Mais je reste une utopiste, une gentille (c’est au fond à droite derrière mon côté misanthrope) et cet environnement hostile me gonfle…On nous parle de respect à tout bout de champ mais au final, le respect à force d’être partout, il est surtout nul part.

     

    C'est ça sociabilisation? Alors, non merci!

     

    Je sais que c’est une étape normale du développement et de l’acquisition de la vie en groupe de se « heurter aux autres » (cela dit il n’est pas seul chez la nounou et ça se passe bien), j’espère qu’il s’y fera sans trop de mal mais j’ai peur. J’ai peur car je sais que c’est un enfant sensible et que les gentils n’ont pas souvent leur place dans le monde (scolaire et en général). J’ai peur car je vois que l’école est de plus en plus dangereuse pour nos enfants (et je ne parle pas des rythmes scolaires), que les enfants sont des loups entre eux et me semblent encore plus acharnés qu’à mon époque (d’où vient cette violence ?).

     

    Bref, je me demande si on ne va pas aller vivre au fin fond des bois parce qu’être sociable, en fait, même moi, je crois que je ne suis pas faite pour ça.

     

    C'est ça sociabilisation? Alors, non merci!

     

     

    Et vous, vous en pensez quoi?
    C'est quoi être sociable?
    Vous avez aussi peur pour vos enfants?

     

     


    2 commentaires
  • Le changement je suis pour. Mais le gros n’importe quoi, je suis contre (ça perturbe mon côté « control freak -slash -psychorigide »).

    Bien sûr, le billet du jour est consacré comme vous l’avez deviné à la réforme des rythmes scolaires.

    reforme

     

    Si tu cliques sur la pomme, y a la pétition et tout.

     

    Je ne vais pas vous refaire tout le résumé de la situation, d’autres blogueurs l’ont déjà fait (ICI par exemple).

    Mais je tenais à apporter ma petite pierre.

    Alors non, je ne suis pas prof, non mon enfant ne va pas (encore) à l’école, pour autant, cette question m’interpelle fortement.

    L’Etat, l’Etat et ses réformes stupides…On pourrait bien sûr en faire un roman sur tous les sujets…Parfois, l’intention est bonne (ici, c’est le cas) mais alors QUI est payé à réfléchir pour sortir un résultat pareil ??Je me le demande.

    Il y a pourtant, tout un tas de gens qui seraient prêts à s’y dévouer (si, si, je suis sûre) et qui réfléchiraient avec un vrai sens de la réalité. Mais là, non. En théorie donc, c’est pas mal : on veut proposer des activités diverses et variées l'après-midi à nos enfants sur 4.5 jours par semaine au lieu de 4(ça déjà c’est moins bien : je trouvais la semaine de 4 jours très bien pour les enfants même si j'ai vécu les 4.5).

    Ce qui me choque, c’est déjà qu’on intégre la maternelle dans cette réforme. Les politiques ont-ils déjà eu un enfant en bas âge ?? Gérer un enfant qui aura passé autant de temps en collectivité, je n’ose même pas imaginer le résultat à la maison le soir…Ca doit probablement moins décontenancer les enfants de crèche mais bon…Imposer un rythme identique à un enfant de 3 ans (voire 2 ! selon l’autre nouvelle réforme) et à un enfant de 11 ans : cherchez l’erreur.

     

    Moi je suis Pour mais pas Pour Ca

    Ben non, c'est pas pareil.

     

     

    Et puis, soyons clairs mais soyons simples : Pourquoi ne pas plutôt recentrer les apprentissages ?! Faire le tri : cibler essentiellement les 1ères années sur l’apprentissage des bases ?

     

    abc

     

     Le nombre d’enfants sortant de primaire sans savoir lire, écrire ou compter est semble t-il en constante augmentation, n’est-ce pas assez alarmant ?

    En faire moins mais en faire mieux, voilà qui serait intéressant.

    Un bon enseignant, impliqué  peut  intégrer toute sorte d’activité dans ses cours. Je pense que la faiblesse du raisonnement provient de la séparation entre activités culturelles/sportives et enseignement.  Un élève retiendra bien mieux s’il apprend de manière ludo-éducative que si on lui fait apprendre bêtement par cœur. Je me souviens qu’en bachotant, j’ai  retenu de nombreux noms de généraux,etc  grâce à des blagues à 2 balles échangées avec mes copines. Je pense que c’est ici qu’il faudrait donner les moyens aux enseignants.

     

    Moi je suis Pour mais pas Pour Ca

     

     

    La réforme du rythme scolaire, c’est une fausse bonne idée.

    La vraie bonne idée, c’est de se rendre compte que l’école a besoin qu’on s’y intéresse et qu’on la repense pour l’adapter aux élèves et aux apprentissages.

     

    Pour moi, la réforme du rythme scolaire touche trop la forme et pas assez le fond et va mettre en péril des milliers (millions ?) d’enfants vivant dans les communes où les activités péri-scolaires se résumeront à du dessin sur un coin de table et un jeu de ballon dans la cour les jours de soleil.  Ca n’est un secret pour personne qu’il n’y a pas assez d’argent pour faire coller le mythe (de cette réforme) à la réalité, donc pourquoi ne pas plutôt réfléchir à réformer la manière (parfois rigide) et les programmes (trop lourds) IMPOSES aux enseignants ? Pour moi, là réside la vraie avancée et je croise les doigts pour que ça se réalise un jour (on ne sait jamais, je vais aussi croiser les doigts pour que MisterBB tombe sur des instit sympas et impliquées à leur manière).

     

    Moi je suis Pour mais pas Pour Ca

     

     

    Alors ça serait super si, pour une fois, l'Etat pouvait comprendre que les enseignants portent également la voix d'une grande majorité d'enfants et de parents et se rendent compte que changer oui, mais pas n'importe comment.

    Et vous, ça vous fait quoi la réforme?

     


    9 commentaires
  •  Avant, j’étais tête en l’air. J’oubliais de fermer ma voiture ou de prendre mon porte-feuille...

     

    oubli

    Ah mince, j'ai oublié de mettre un T-Shirt!
     

    Depuis MisterBB (même in utero), je suis juste totalement amnésique !

     

    Mémoire, où es-tu?

     

    Ma mémoire courte a entièrement disparu, on me dit quelque chose et je l’oublie aussitôt ou au moins partiellement. Je me répète 100 fois de ne pas oublier telle ou telle chose et au moment venu, je l’oublie obstinément.  Je suis un vrai poisson rouge.

    Rappelles toi, cette pub(clic):

    pub

     

    Ca m’énerve mais c’est comme ça. Avant, si j’y faisais assez attention , j’arrivais à me « corriger » mais là, même en y mettant toute ma bonne volonté, c’est comme si plus rien ne s’imprimait !

     

    Mémoire, où es-tu?

     

     

    La fatigue efface t-elle toutes les données au fur et à mesure pour ne pas me faire tomber en surcharge psychique ? Je ne saurais dire…

     

    Mémoire, où es-tu?

     

     

    J’ai l’espoir (et l’espoir fait vivre, c’est bien connu) que les choses reviennent à la normale un jour.

     

    Par contre, en général, quand il s’agit de mon fils, je n’oublie rien, Evidemment !

     

     


    votre commentaire
  • caca

    Je ne vais pas me créer une grande popularité en parlant scatologie, mais bon, s’il y a bien un sujet récurrent (c’est le cas de le dire) quand on parle de bébé, c’est bien le pipi-caca.

    L’ordre du jour n’est pas la propreté en elle-même mais une « phobie » que vient de développer MisterBB, la phobie du caca.

    Contexte:

    Pour le pipi, pas de souci, il a demandé de lui-même à faire dans les WC ou sur le pot, puis même debout (en visant bien SVP), au final, je n’ai rien eu à faire, qu’à l’écouter et le suivre.

    Pour le caca, je ne lui ai jamais rien demandé (sauf de changer sa couche quand ça empeste la maison mais il court partout pour ne pas que je l’attrape, le Sacripan !) Bref, je ne lui ai pas demandé d’être propre ni rien.

     

    La cité (du caca) de la peur!

     

    Mais voilà, les circonstances déclencheuses :

    1/ Comme toujours, MisterBB prend son bain avec MisterPapa.

    A un moment, MisterPapa m’appelle en urgence.

    Arrivée sur place, il me dit qu’il y a eu « marée noire » :

    MisterBB est en pleurs et effrayé, MisterPapa cherche à réparer les ‘dégâts ‘.

    J’explique à MisterBB que ça n’est pas grave (MisterPapa aussi lui dit), que ça arrive. Le caca, c’est impressionnant mais c’est normal. La prochaine fois, il peut demander les WC c’est mieux, mais sinon, c’est pas grave.

    Bref, MisterBB se calme et la vie suit son cours jusqu’au bain suivant.

    2/Bain suivant :

    MisterBB partage son bain avec MisterPapa, re-appel de MisterPapa, re-« marée noire »,re-MisterBB effondré et effrayé, re-rassurage et re-suite de la vie comme d’habitude.

    3/ Sauf que, en voyant ensuite une queue brune sur un animal en peluche, il a pleuré, effrayé, en disant « caca », que toutes les queues de peluches lui font penser à ça et donc il rejette même son lapin préféré du lit (à vrai dire, il y en a certaines dont je n’avais même pas remarqué la queue, il a l'oeil) Il dit « caca » et les jette avec un regard de peur et de dégoût mêlé. Quand on lui demande s’il a peur du caca, il dit « oui ».

    4/Au bain suivant :

     

    La cité (du caca) de la peur!

     

    A peine franchi le pas de la salle de bain pour rejoindre MisterPapa, MisterBB s’est agrippé à moi et à voulu s’enfuir. On a eu beau le rassurer, lui dire que ça allait bien se passer, qu’on ferait vite pour le laver, qu’il pourrait jouer avec le pommeau (il adore ça), rien n’a pu le convaincre, il est resté dans mes bras, prostré.

    On l’a quand même lavé très très vite au pommeau avec un câlin en même temps (une douche habillée pour Maman, Une !) et après, gros gros câlin et MisterBB de pleurer et de montrer la baignoire et dire « Caca »…

    Bref, ça m’a un peu fait penser à la peur du petit d’aller sur les WC dans « Allo Maman Ici Bébé »(clique sur l'image si tu veux te rappeler cette scène culte)

     

    La cité (du caca) de la peur!

     

     

    Même si en l’occurrence, pour MisterBB la peur ne vient pas de l’extérieur.

    Je pense :

     Qu’il a peur qu’un truc aussi ‘énorme’, dégoûtant et impressionnant sorte de lui.

    Qu’il l’associe au bain car il l'a vu "sortir" de lui alors que dans sa couche, il ne le voit pas et donc, il a juste chaud les fesses.

     

    On va attendre que ça passe, sans le forcer, on sait que pour les enfants, tout n’est que « phases ».

     

    Est-ce que vous aussi vous avez du faire face à ce genre de phobie ?

    Comment cela s’est-il réglé ?

    Est-ce un cas unique ?!

     

     


    6 commentaires