• Passer le relais (oui mais à qui ?)

     

    MisterBB grandit et je me rends compte qu’avoir du temps pour moi me manque.

    J’adore  pourtant mon rôle de mère qui reste indissociable de moi à présent, mais je pense que la vie ne peut se résumer à ça.

    Alors, oui, de temps en temps, on passe le relais, MisterBB va chez les papys-mamys pour une soirée, pour une journée…mais ce temps, trop précieux, nous file entre les doigts, nous nous empressons de faire tout ce qu’on ne fait pas avec notre doudou (les courses, des travaux, du grand rangement) et une fois tout cela accompli, on souffle en dînant au restau, allant boire un verre, avant de le récupérer pour reprendre « la vraie vie ». Il n’en reste pas moins qu’au final, ces moments restent assez rares et surtout que jamais, je n’ai de moments à moi, SEULE.

     

    Passer le relais (oui mais à qui ?)

     

    MisterPapa adore son fiston mais il n’empêche que celui-ci le fait tourner en bourrique, le rend chèvre, enfin vous m’aurez compris…Du coup, MisterPapa rend souvent les armes et m’appelle à la rescousse notamment pour les moments cruciaux du type le changer (l’habiller surtout), le mettre à la sieste ou  le coucher  pour la nuit.

     

    Par voie de conséquences,  je ne peux jamais m’absenter à ces moments, sous peine de récupérer un MisterPapa à bout et un MisterBB surexcité, voire en pleurs (cf il fait culpabiliser son père de le mettre au lit…). Ainsi, faire un dïner avec une copine ou une activité quelconque devient quelque peu compliqué (ne mâchons pas nos mots, c’est impossible).

     

    Passer le relais (oui mais à qui ?)

     

    Je n’ai pas de solution à l’heure actuelle. J’ai déjà essayé de donner mes « astuces » à MisterPapa mais MisterBB n’est pas dupe ! MisterPapa, ça n’est pas Maman et puis c’est tout !  

    Je pense que c’est une phase, qu’avec le temps, MisterBB  et MisterPapa vont trouver un meilleur équilibre.

    Oui, mais le temps c’est maintenant ! MisterPapa peut s’absenter une journée voire plus, je peux gérer. A l’inverse, ça n’est pas (encore) le cas.

     

    Alors voilà, ça me manque, je prends sur moi car j’adore ma petite famille et que MisterBB ne sera pas indéfiniment petit …

    …mais si vous avez connu ça, si vous avez trouvé une solution (ou pas), si vous compatissez (un peu), laissez un com’, ça sera mon moment à moi (et à vous)!


    8 commentaires
  • PS: Fameuse référence au "Omar m'a tuer" (je ne sais pas pourquoi, ça reste scotché dans ma tête cette expression)

     

    Les vacances de Noël m'ont tuer

     

     

    Je savais bien que les vacances de Noël n’étaient pas vraiment des vacances reposantes, même AVANT, j’en revenais toujours plus fatiguée qu’au départ .

    Mais cette année, c’était carrément Koh Lanta ou toute autre épreuve de survie en conditions hostiles…

    Les vacances de Noël m'ont tuer

    MisterBB a choisi ces vacances pour nous faire tourner en bourrique : refuser de jouer mais refuser aussi de rester calme, refuser de dormir tout en étant fatigué - ou pas d’ailleurs, et donc à courir partout (alors que NOUS on était exténués), faire des siestes tellement riquiqui qu’au moment précis où tu vas t’assoir pour te reposer, tu entends « MAMAN ! ». 

    Et la nuit, tu te dis que tu vas en profiter pour recharger un peu les batteries...

     

    Les vacances de Noël m'ont tuer

     

    MAIS TU REVES !

    Car déjà, le loustic ne veut pas s’endormir  avant 22h min.(et 22h quand on est parents, c’est tard !) et ensuite, il se réveille dans la nuit(une voire plusieurs fois)  et après avoir vainement essayé de faire la sourde oreille, tu finis par te lever pour le dorloter et le faire repartir pour un dodo, sauf que soit :

    1/il a faim (alors qu’il a très bien mangé le soir)>20 min d’action + 1h de réendormissement

    2/il s’endort dans tes bras mais dés que tu le reposes dans son lit, il repart de plus belle>30 à 40min min d’action + 1h de réendormissement 

    3/il a une insomnie et pète le feu, il voudrait jouer aux cubes et aux legos alors que toi, tu ne rêves que de retrouver tes draps>1h d’action +1h30 de réendormissement…

    Le lendemain, réveil à 9h maximum. YOUPI ! Tu dois courir, surveiller, jouer et t’occuper d’un minimum d’intendance.

    A l’heure du repas, il ne veut rien manger de ce que tu as préparé même pas ton fameux coquillettes/jambon, soit.

     Les journées sont donc extrêmement looooooongues !!

     

     

    Les vacances de Noël m'ont tuer

     

    A 17h, tu as l’impression qu’il est 21h, tu le mettrais bien au lit (en tout cas, toi, tu te mettrais bien au lit) mais tu dois veiller au grain.

    Et même si MisterPapa était là, MisterBB nous a battus à plates coutures avec son énergie.

     

    Les vacances de Noël m'ont tuer

     

    On s’est relayé pour pouvoir dormir !! On ne l’avait quasiment pas fait quand il était nourrisson et nous y voilà alors qu’il a plus d’un an et demi !

     

    Les vacances de Noël m'ont tuer

     

    Pourtant, j’adore passer du temps avec mon fils et je trouve que c’est un enfant cool dans l’ensemble. Je suis très fière du petit bonhomme qu’il est, mais pendant ces vacances, il m’a usée.

    Je n’ai pas vraiment profité du temps passer avec lui (en tout cas pas autant que j’aurais voulu) car j’étais trop fatiguée et donc moins patiente aussi.

    C’est une chose d’avoir des journées bien remplies mais il y a un moment où il faut recharger les batteries et si ça ne se fait pas la nuit, et bien le moteur tourne au ralenti…

     

     

    Les vacances de Noël m'ont tuer

     

    Alors pour la première fois de ma vie, j’étais contente de reprendre le chemin du bureau, contente surtout que MisterBB reprenne un rythme « normal » chez la nounou et reparte sur de bonnes nuits.Finalement, la routine, ça a du bon.

     

     

     

    Les vacances de Noël m'ont tuer

     

    Avant, je pensais connaître la fatigue, mais ça, c’était avant…

     

     

    Je vous souhaite néanmoins plein de bonheur pour cette nouvelle année: que la vie vous sourie et que la fatigue vous abandonne! (amen)

     


    2 commentaires
  • Moi, j'aime Noël!

     

    Je n’aime pas spécialement les fêtes en général mais Noël, j’aime bien.

    Je trouve que c’est une fête à part, pas seulement chapeaux pointus et cotillons !

     

    Moi, j'aime Noël!

     

    Pour moi, Noël, c’est la féérie de lumières et de décorations. Je ne me lasse pas de voir les maisons ou les sapins illuminés !

    Moi, j'aime Noël!

    C’est aussi, l’odeur des marchés de Noël et leurs petits étals de figurines et autres décos.

     

    Moi, j'aime Noël!

     

    C’est aussi la recherche du cadeau pour chacun, celui qui fera plaisir, pas forcément le + cher. L’important c’est surtout de faire sentir à l’autre que l’on a pensé à lui.  Attendre avec impatience le moment où l'on autorise l’ouverture des cadeaux. Au moment de l’ouverture, voir un visage s’illuminer, c’est chouette non ?

     

    Moi, j'aime Noël!

     

    Je suis aussi pour le Père Noël (en tout cas le mythe) et non, ça ne me choque pas qu’il passe dans les écoles de France. Nous sommes un pays chrétien à la base, devenu laïque certes mais c’est notre culture. Noël est maintenant  entrer dans notre patrimoine culturel et je trouve ça bien de l’entretenir malgré la diversité des cultures que l’on peut rencontrer dans les classes.  Je me rappelle à quel point sa venue suscitait l’impatience et l’enthousiasme quand j’étais petite, on apprenait une chanson, on faisait des dessins etc…Bref, j’aime Noël et le Père Noël, ce bon vieux bonhomme, je suis pour qu’il perdure (dans ce quotidien pas des plus gais, c'est toujours bon à me prendre).

     

    Moi, j'aime Noël!

     

    Maintenant Maman, je me demande comment l’entraîner dans cette magie. Alors, j’ai débuté par le sapin, les décos, les illuminations et bientôt, il faudra parler. Et j’avoue que je ne sais pas vraiment quoi dire.

    Je pense partir sur l’idée que le Père Noël dépose les cadeaux sans qu’on ne le voit, ni vu ni connu (pas d’enfant sage ou pas sage). Lui dire qu’il recherche les cadeaux qui feront plaisir aux enfants.

    Je suppose que j’aviserai.

    Il ne parle pas encore(en tout cas, pas assez pour me dire ce qu’il en pense ).

    On verra comment il réagit par rapport à cette fête.

    J’espère que pour lui aussi Noël sera une période chaleureuse qui prête à la bonne humeur, aux histoires merveilleuses et aux décors illuminés.

     

    Moi, j'aime Noël!

    Vive Noël !

     

    Et Joyeux Noël à tous !

     


    3 commentaires
  •  

    Je ne suis pas Bree Van de Kamp, c'est grave?

     

    Alias une bonne cuisinière, fin gourmet, papilles en éveil tout ça, tout ça...

     

     

    Je dois avouer qu’une de mes hantises dans l’aventure de la maternité, c’était l’arrivée au partage du repas de bébé (qui en est de moins en moins un, de bébé).

    Pour que vous compreniez ma peur, il vous faut le contexte « mangeaille » de ma personne et de son papa(mais moins). Nous sommes ce que l’on appelle communément « difficiles ». Non pas que nous piquions des colères pour toute frustration (ne pas confondre avec votre enfant difficile dans son Terrible Two !) ; non, nous, nous sommes difficiles avec des goûts très limités en terme de nourriture et sommes assez loin du compte des 5 fruits et légumes par jour ! Et oui, voilà, j’essaie de tout faire bien mais je ne suis pas bio, je ne suis pas une courge fan des légumes(par contre j'aime bien les fruits).

    Je SAIS, c’est MAL.

    Ceci étant dit, c’est comme ça, c’est un fait et notre entourage s’y fait (sinon, ça permet de jeûner).

     

    Le HIC, c’est que je ne souhaite bien sûr pas que mon enfant soit comme moi.

    Je suis consciente que ça ne serait bon ni pour lui, ni pour son intégration sociale d’être aussi difficile que moi à satisfaire gustativement !

     

    Je ne suis pas Bree Van de Kamp, c'est grave?

     

    (cf‘ Comment ça t’aimes pas la choucroute ? TOUT LE MONDE aime la choucroute !’)

     

     

    Bref, revenons à nos méchouis moutons, MisterBB - depuis quelques temps - réclame de plus en plus à manger comme nous. Sauf que nous, on ne mange pas de la nourriture adaptée à bébé…Enfin si en fait, on mange le menu enfant tous les jours ! Steack/frites(au four), pâtes(toutes déclinaisons), poisson pané/riz…Bref, vous avez compris l’idée.Pas forcément des  trucs ultra mauvais mais pas hyper équilibrés non plus.

    En plus, c'est l'Homme qui cuisine car moi, je déteste ça.

     

    Je ne suis pas Bree Van de Kamp, c'est grave?

     Mais une fois de temps en temps...

     

    Alors, voilà, des fois, je sors le peu de légumes que j’aime, que j’assorti avec une portion de féculent et une portion de viande(mais je ne suis pas très viande non plus … Donc ca tourne souvent entre steack haché, jambon et poulet !) . Et ça donne ce que ça donne...

     

    Je ne suis pas Bree Van de Kamp, c'est grave?

    Ca ne ressemble à rien, c'est normal, c'est Maman qu'à cuisiner!

     

     

    Par chance, chez la nounou, c’est la foire aux légumes et aux trucs bons pour la santé (poisson, tout ça) ! Du coup, MisterBB mange de tout et je l'admire beaucoup!

     

    Je ne suis pas Bree Van de Kamp, c'est grave?

    La pomme, j'aime bien aussi.

     

     

    Je n’ai pas d’issue à mon problème car mon dégoût pour ces aliments ne peut être surmonté. J’espère que le fait d’en manger partout ailleurs (et chez nous mais seulement en petits pots, donc bientôt fini) lui donnera un palais moins difficile que le mien et que pour une fois, il ne suivra pas mon exemple.

     

    Je ne suis pas Bree Van de Kamp, c'est grave?

     

     

    Et chez vous, comment ça se passe?

    Vous aimez tout?

    Vous parvenez toujours à manger équilibré avec vos enfants?

    Si vous êtes dans mon cas, n'hésitez pas à témoigner! 

     

     


    6 commentaires
  • Depuis que MisterBB marche, on peut dire que la véritable phase d’éducation a commencé.

     

    Juste de l'éducation/une éducation juste?

     

    Lui montrer/lui expliquer ce qu’il peut faire ou non , ce qui est bien ou mal et le répéter (sans compter) fait partie du lot de parents. Savoir être ferme sur certains points, apprendre à faire des compromis sur d’autres.

    Bref, essayer  d’être juste est mon souci quotidien.

    J’ai croisé (et subi) beaucoup trop d’enfants avec des comportements inappropriés- parfois soutenus par leurs parents- (impolitesse, irrespect, etc),  pour savoir ce que je ne veux pas et ne peux tolérer (même si évidemment, dieu seul sait ce qu’il en sera quand je ne serai pas derrière son dos mais c’est une autre affaire).

    Je trouve extrêmement difficile de trouver le juste milieu.

    Parfois, je le laisse faire à sa guise, faire « le cirque » car au final, je me dis que ça n’est pas si grave. Ma limite est surtout sa sécurité.

    Juste de l'éducation/une éducation juste?

    Sur certains points, je suis intransigeante et si je ne le punis pas encore vraiment, parfois, je hausse un peu le ton, lui fais les gros yeux et il comprend bien que je ne suis pas contente.

     

    Juste de l'éducation/une éducation juste?

     

     

    Avant, je me disais que je discuterais toujours avec lui pour lui faire comprendre les choses, que les punitions, pfff!C’était « so old school ».

     

    Juste de l'éducation/une éducation juste?

     

    Mais finalement, je me dis que ça n’est pas si simple ! Tout n’est pas tout blanc ou tout noir et je vois bien que parfois, la parole ne suffit pas, qu’il faut qu’une action suive pour qu’il ait « un déclic ».  

    Ecouter l’enfant oui, le respecter, oui aussi bien sûr mais jusqu’où ?

    Nous sommes les parents et ce sont les enfants.

    Je considère les adultes comme les garants du bien-être et de la sécurité des enfants mais reste à savoir comment traduire cela dans le quotidien ??

    Respecter l’enfant :

     Est-ce ne jamais le punir ? (je ne parle pas de châtiment corporel)

    Est-ce ne jamais le brider ? 

    Est-ce ne rien lui imposer ?

     

    Juste de l'éducation/une éducation juste?

     

    Je suis fondamentalement pour essayer de l’éduquer en douceur, je l’écoute énormément, je me mets presque toujours à sa hauteur et j'essaie de comprendre ce dont il a besoin.

    Mais je ne peux pas (et ne veux pas) accéder à tous ses désirs. Je veux bien faire tout un tas de concessions mais il me semble important que lui aussi comprenne qu'on ne peut pas forcément tout obtenir en un claquement de doigt.Même en tant qu'adulte, nous avons aussi des contraintes!

    Bien sûr, sur le moment il trépigne et montre son mécontentement mais j’ai l’impression qu’au final, ça ne le perturbe pas plus que ça d’apprendre la frustration passagère.

    Suis-je méchante pour autant ? Trop sévère ?

     

    Juste de l'éducation/une éducation juste?

     

    Eduquer un enfant est une tâche difficile que je prends extrêmement au sérieux. Je sais que quand il ira à l’école, s’il est puni, je n’irai pas voir la maîtresse pour lui foutre un pain pour lui dire qu’elle n’a pas le droit de punir mon enfant.

    Pour moi, les adultes qui sont amener à « l’encadrer » pour une raison X ou Y ont le droit de lui dire s’il dépasse les limites (dans la mesure du raisonnable et de son âge évidemment), ces adultes sont mes ‘relais’ et non mes ennemis, ni ceux de mon fils.

    Ne pas franchir la limite entre respect de l’enfant et enfant roi, tel est le dur objectif que je me suis fixé.

     

    Juste de l'éducation/une éducation juste?

     

    Et vous ?
    Quelle éducation donnez-vous au quotidien ? Ou quelle éducation avez-vous reçu?
    Arrivez-vous à ne jamais punir ?

    Qu’est-ce qu’un enfant roi pour vous ? En avez-vous fait un, malgré vous ?

    Comment faire pour éviter cet écueil ?

     

     

     


    2 commentaires