• Quand la cigogne déconne...ou attendre X et recevoir Y (ou l'inverse)

     

     

    Quand la cigogne déconne...ou attendre X et recevoir Y (ou l'inverse)


    Dans les rares moments où il me venait à penser que j’aurais un enfant.

    Je ne me suis toujours vu qu’avec une fille.

    Une évidence allant de soi.

    Je ne suis pas adepte du cliché mais il est vrai que dans ma tête :

     

     Quand la cigogne déconne...ou attendre X et recevoir Y (ou l'inverse)

    Fille =cérébrale, réfléchie, plus calme, plus mature, jeux calmes




    Versus

     

     

    Quand la cigogne déconne...ou attendre X et recevoir Y (ou l'inverse)



    Garçon=impulsif, impatient,bruyant, toujours dans l’action, immature


     

    Alors, forcément, vu comme ça, une fille était pour moi obligatoire.

     

     Elever une fille me paraissait plus simple, plus naturel et me faisait moins peur. Je ne voulais pas jouer à la poupée, la coiffer/l’habiller etc. ; je voulais juste un enfant dont je sois proche et je ne voyais pas comment je pourrais gérer un garçon dont les intérêts et le caractère me semblaient être en totale opposition avec moi.

    Quand la cigogne déconne...ou attendre X et recevoir Y (ou l'inverse)

     Pour moi, une personne a toujours un sexe, c’est notre genre, notre caractéristique fondamentale. On n’agit/ne réagit pas de la même manière selon que l’on rencontre/soit  un homme ou une femme alors pourquoi le sexe d’un bébé ne serait pas important ?

     

    Je voulais accueillir une nouvelle personne que je me sente capable d’élever et d’aimer et je ne sais pas pourquoi, c’était une fille dans mon cœur.

     

     Quand j’ai rencontré l’Homme, lui aussi s’imaginait mieux avec une fille. Quand je suis tombée enceinte, nous avions donc tous les 2 dans l’idée qu’une fille serait l’idéal pour nous  et nous nous y voyions déjà. Dés que nous croisions un couple avec une petite fille, nous étions attendris et à l’inverse, quand nous croisions un couple avec un garçon (souvent turbulent et bruyant> malchance ou hasard ?), nous nous disions ‘Faites que ça ne soit pas nous ‘.

    Quand la cigogne déconne...ou attendre X et recevoir Y (ou l'inverse)

     

    Et puis, et venu le jour de THE échographie. Celle où l’on SAIT(récit ). Et quand j’ai VU, DE MES YEUX VU, que c’était un garçon, ça a été un vrai choc - un coup au cœur.

     

    Quand la cigogne déconne...ou attendre X et recevoir Y (ou l'inverse)

     

    Comment ça, ça ne correspond pas à la commande?


    J’étais rassurée que tout aille bien pour mon bébé mais les larmes sont montées, ma vue s'est brouillée et dés que je suis sortie de la salle d’écho, j’ai pleuré. Je me sentais coupable d’être triste mais je l’étais. C’était dur.

    Personne ne me comprenait vraiment.

    L’Homme s’est vite fait à cette nouvelle idée.

    Moi, il m’a fallu du temps.

     J’ai pleuré encore les jours suivants et puis de moins en moins. Je me sentais vraiment coupable mais il fallait que ça sorte, que je fasse le deuil de cette « petite fille imaginaire » que j’avais portée 5 mois dans ma tête .

    Quand la cigogne déconne...ou attendre X et recevoir Y (ou l'inverse)

    Les jours ont passé et finalement, plus vite que je n’aurais cru je me suis préparée à « l’inconnu » : Un garçon. 

    (Malgré les remarques qui me donnaient des envies de meurtre,du style «Une fille c’est plus calme/c’est mieux mais tu verras, un garçon, c’est bien aussi et sinon, t’en fera un 2ème »>Mais bien sûr ! Et si le 2ème c’est un garçon aussi, y a échange ou remboursement? !)

     

    Nous lui avons vite cherché un prénom et nous l’attendions de pied ferme.

    Quand la cigogne déconne...ou attendre X et recevoir Y (ou l'inverse)Mais les questions se bousculaient : ‘Comment allais-je pouvoir me sentir proche d’un être si différent ?Allions-nous pouvoir partager des choses ensemble ?Comment arriverais-je à le comprendre ?’



    Pas de soucis, tout va bien, je respire encore...

     

     Et puis, il est arrivé. Et au jour le jour, je sens une complicité entre nous que je n’aurais jamais imaginée.

     

    Quand la cigogne déconne...ou attendre X et recevoir Y (ou l'inverse) (Vas-y,verse ta larme... personne regarde)


    Il est câlin, taquin, plein d’humour et certes casse-cou et impatient mais au final, je me dis qu’il me « correspond »bien, je l’aime plus que tout au monde  et je n’arrive même plus à imaginer ce que ça aurait pu être d’avoir une fille(l’esprit est tordu !).

     

    Je ne suis pas allée jusqu’à faire des calculs ou des régimes pour avoir le sexe souhaité alors que je savais que je n’aurais ‘qu’une chance’(On ne veut qu’un enfant mais c’est un autre débat ! à suivre) .

     

    Quand la cigogne déconne...ou attendre X et recevoir Y (ou l'inverse)


    J’ai laissé faire le destin et au final, il a bien fait les choses et m’a apporté l’enfant qui me correspondait et peut-être qu’avec une fille ça n’aurait pas été plus « naturel » ou « simple » car il y a des côtés ’fille ‘qui ne plaisent pas du tout non plus : le rose, les princesses, les paillettes, les cris stridents  et j’en passe. J’aurais pu avoir une fille totalement différente de moi aussi.

     

    Entre l’enfant réel et l’enfant imaginaire, il y a un tel gouffre qu’on ne peut pas savoir à l’avance comment il sera et comment on sera en tant que mère (surtout pour le 1er). Je pense que j’avais besoin pendant les 1er temps de me rassurer ‘virtuellement’ et une fois que j’ai su concrètement, il ne me restait plus qu’à me préparer et à me rassurer, autrement.

     

    C’est pour ça que savoir le sexe était pour moi PRIMORDIAL car cela m’a permis de mettre une réalité sur ce bébé qui allait changer nos vies, j’avais besoin de cette préparation psychologique.


    Je sais que c’est un sujet tabou mais j’espère que mon témoignage permettra à celles/ceux qui ne comprennent pas, d’avoir un œil nouveau (et compréhensif) et pour celles/ceux qui le vivent de se sentir moins coupables et de se dire qu’au final, l’enfant qu’on accueille est fait pour nous, quelque soit son sexe car même si fille et garçon sont différents, dans TOUS LES CAS, l’enfant imaginaire sera (sûrement) différent dans la réalité, même avec le sexe souhaité.

     

    Quand la cigogne déconne...ou attendre X et recevoir Y (ou l'inverse)


    « L'enfer des échographiesEtre féminine...ou ne pas être »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 18 Juillet 2012 à 11:37
    unicks

    perso je trouve ça bien que tu en parles parce qu'il y a beaucoup de choses qu'on ne dit pas aux futures mères et qui les fait culpabiliser. comme le fait que les fausses-couches sont beaucoup plus fréquentes qu'il n'y parait ou certains parents qui ne ressentent pas tout de suite l'attachement envers leur enfant.  mais on n'en parle pas parce que ça ne se fait pas.

    si jamais je devais avoir un gosse (nooooooon, pas çaaaaaa, hihi) je crois que comme toi je désirerais une fille (d'autant plus que j'ai l'exemple de ma soeur qui a fait 2 filles formidables).

    2
    Emma June Profil de Emma June
    Mercredi 18 Juillet 2012 à 12:10

    @Unicks:C'est un sujet tabou et je pense que celles qui le vivent ne le disent pas par peur d'être jugées alors que c'est très difficile à vivre!

    Avoir une fille, c'était un espoir ancré profondément. Avoir un garçon, c'est ma réalité.

    J'ai du énormément cogiter pour me dire que peu importe son sexe, ça sera mon enfant adoré à moi et au final, il y a des filles bien plus insupportables que lui

      Je pense qu'il ne faut pas non plus que ça tourne à l'obsession et sinon, il faut essayer de comprendre pourquoi pour pouvoir vivre sereinement (c'est mon avis).

    PS: Unicks avec un bébé, ça serait fun

     

    3
    Jeudi 19 Juillet 2012 à 10:11
    Cleophis

    Je rêvais d'avoir un garçon parce que j'ai une soeur, des cousines et des nièces, je ne m'étais jamais occupée d'un garçon. Quand j'ai su à l'échographie que j'attendais une fille, j'étais très déçue, même si ça n'était pas au point de pleurer. Pour BB2, quand j'ai su que c'était un garçon, j'en ai pleuré de joie cette fois. J'ai hâte de le serrer dans mes bras et de m'en occuper mais je me dis aussi qu'il faut que je fasse attention à ne pas le favoriser par rapport à ma fille.

    Quant aux caractères prétendument garçon ou fille, je pense que c'est davantage une construction de la société. Quand j'entends mes BP appeler leurs petites-filles les "pleureuses" ou les "pisseuses", j'ai envie de hurler. Peut-être que les garçons sont plus téméraires parce qu'on les pousse à être aventuriers alors qu'une fille doit faire attention à ne pas froisser sa robe. Je connais des petits garçons très sages et des petites filles qui sont de vraies teignes. Ca dépend pas mal de l'éducation aussi.

    4
    Emma June Profil de Emma June
    Jeudi 19 Juillet 2012 à 11:23

    @Cleophis: Il faut effectivement faire attention à ne pas faire de préférence quand on espérait plus un sexe qu'un autre mais je pense que ça ira, d'autant que ta fille, tu dois déjà l'aimer plus que tout

    Je pense que les gens qui veulent (au moins) 2 enfants, se disent qu'ils auront peut-être ce qu'ils 'souhaitent' au suivant...Et tant mieux si c'est le cas

    Et c'est vrai que les caractères fille/garçon sont des stéréotypes, j'en ai conscience maintenant. Il y a des filles calmes mais d'autres insupportables et tous les garçons ne sont pas des grosses brutes sans coeur (heureusement). Je pense qu'il y a une part de caractère, une part d'éducation et sûrement, une part de contexte social(les gens rencontrés, les aléas de la vie, etc..).

    Cependant, j'ai l'impression que les mecs ont une énergie qu'ils ont plus de mal à canaliser que les filles...A voir!

    5
    Vendredi 20 Juillet 2012 à 12:03
    ElsaNeverland

    En lisant le début de ton article, je me suis dit que j'avais peur qu'il m'arrive la même chose.
    Comme toi, je me vois bien mieux avec une fille qu'avec un garçon. Si bien que je suis convaincue que ça en sera une.

    Je pense que je ne pourrais pas m'empêcher d'être déçue si j'apprenais que c'était un garçon ^^'

    Mais la fin de ton récit m'a quand même un peu réconfortée :)
    Puis, comme vous le dites si bien et comme j'ai pu le constater personnellement aussi, les schémas de caractère ne sont pas forcément liés au sexe. Mon homme est un rêveur, plutôt calme et réservé et a toujours été comme ça. Donc, si c'est un garçon, il sera peut-être comme son papa (on se rassure comme on peut :p)

    6
    Emma June Profil de Emma June
    Vendredi 20 Juillet 2012 à 12:48

    @Elsaneverland: Quand on espère, qu'on imagine, il y a forcément déception en 1er lieu si ça n'est pas ce qu'on attendait, je pense...Ensuite, on se prépare psychologiquement (si on attend pas l'accouchement pour savoir le sexe), on imagine autrement,...Je pensais tellement avoir une fille que quand j'ai vu l'échographie, ma 1ère réaction a été l'étonnement en fait!

    Mais tu peux être rassurée, ton bébé tu sauras l'aimer quoiqu'il arrive.

    Perso, MisterBB est un petit garçon incroyable d'humour et de câlin, tout ce qu'on peut souhaiter d'un bébé   Il n'y a pas que le sexe qui compte (ah!ah! humour à 2 balles)

    Merci pour ta visite et à bientôt!

    7
    Vendredi 20 Juillet 2012 à 17:40

    Très bien dit.

    Moi personnellement j'avais peut être une préférence pour un garçon que j'ai eu.Mais ce n'étais pas si prononcé que ça. D'ailleurs on n'avait que des prénoms de filles en tête .Et à l'écho quand on a eu confirmation là coup de foudre immédiat.

    Après j'imagine quand tu as une préférence pour certaine ça doit être dure. Après pour ma part je pars du principe que l'important c'est qu'il/elle soit en bonne santé.

    J'aime bien ton humour à deux balles ;)))

     

    8
    Emma June Profil de Emma June
    Dimanche 22 Juillet 2012 à 10:39

    @Alyo: Je pense que beaucoup ont une préférence avouée ou non, assouvie ou non (et du coup, si on a le sexe qu'on espérait, on ne le dit pas).

    Nous, nous n'avions que des prénoms de fille et pas du tout d'idée pour un garçon...

    C'est très très dur à vivre psychologiquement(certaines en souffriront même longtemps intérieurement), même si le bébé est en bonne santé, c'est une question d'imaginaire, d'espoir irraisonné qui est déçu et donc, qu'on doit surmonter.

    Vive l'humour à 2 balles alors!

    9
    Dayaks
    Mardi 18 Septembre 2012 à 20:02

    Ton post date un peu, mais je ne peux m'empêcher d'y répondre 

    Ici, nous avons garçon en premier (8 ans) et fille en second (4 ans). Un petit troisième nous remplirait également de bonheur ♥

    Quand j'ai attendu notre 1er enfant, on a su très tôt (2 mois 1/2 de grossesse) que c'était un garçon : mon gygy a une vue perçante et du matériel dernier cri  Donc, là, facile de se projeter ! D'autant que je souhaitais un garçon... mon mari fut un peu déçu car lui aurait préféré une fille...

    Pour notre second enfant, je ne voulais pas savoir... mais mon fils (3 ans 1/2 à l'époque) et mon mari étaient tellement impatients d'avoir une soeur (et fille) que je me suis résolue à les suivre dans leur démarche et à demander ! Quand l'échographiste nous a annoncé que c'était une petite fille, mon fils a sorti fièrement :"Je vous l'avais bien dit !!!" 

    Une petite fille ??? Mais ça allait me faire tout drôle !!! D'autant que j'étais, petite, très garçon manqué, plus attirée par Big Jim que par Barbie... pas branchée maquillage et talons hauts... bref, j'allais devoir gamberger !

    Au final, j'ai un garçon hyper speed, très gentil, un peu trouillard, ultra têtu... et une fille très fille, branchée princesses, paillettes, Barbie, adepte du maquillage et des chaussures de princesse, mais dotée d'un caractère de feu, pire que têtue avec nous, mais un véritable ange à l'école !!! Elle s'avère très téméraire aussi ! Bien plus que son frère... Bref, j'ai deux enfants aux caractères très différents... mais qui se complètent aussi très bien ! 

    Et pour un petit 3ème ??? Et bien, aucune préférence... la nature fera son oeuvre et on fera avec 

    10
    Emma June Profil de Emma June
    Mercredi 19 Septembre 2012 à 08:38

    @Dayaks: Merci pour ton témoignage Tu ne dois pas t'ennuyer dans ta petite famille Le 3ème est en route?

    Quand on ne veut qu'un enfant (comme nous), je pense que l'attente et l'idéalisation du bébé du sexe souhaité (pour nous une fille) est encore + forte.

    Au final, on est comblé par notre fils qui est adorable et câlin.

    Heureusement que tout ne tient pas au chromosome X ou Y.

    Et nous n'avons pas pour autant changé d'avis pour en faire un deuxième pour avoir une fille, comme on nous le préconise autour de nous!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :