• Cette année était la 1ère année d'école de MisterBB.

    Dans l'ensemble, le bilan "scolaire" est plutôt positif même si socialement, moins.

    Je ne me rappelle plus si j'offrais des cadeaux à mes instits (enfin, si, je me rappelle qu'en CM1, oui, et qu'en CM2,non, car il n'était pas sympa).

    Mais bref, ce cadeau de petite section, on sait bien que ça vient plus des parents que de l'enfant (même s'il participe, il va rarement dire "et si on offrait un truc à la maîtresse pour qu'elle dise du bien de moi l'an prochain? wink2").

    Et je me pose cette question: Doit-on faire un cadeau à la maîtresse?

    Oui, c'est son job mais néanmoins, elle s'occupe de notre enfant, lui apprend des choses, lui mets parfois son manteau ou le mouche, bref, 1 deuxième nous!

    Et si elle le fait bien, pourquoi ne pas lui dire merci?

    Un cadeau pour la maîtresse?

    lien du pendentif sur l'image

     

    Juste une carte, ça fait un peu "juste", un cadeau "cher", ça fait un peu "too much".

    Si je me lance, ça sera vraisemblablement un petit truc décoré par MisterBB et de fait, je ne sais pas si elle va être touchée ou plutôt se dépêcher de le reléguer à la poubelle...

    La nounou avait beaucoup aimé la fleur en bois décorée et peinte par MisterBB avec une photo d'eux 2 à l'intérieur qu'on lui avait offerte pour la remercier mais bon, n'est ce pas trop pour une instit?

    J'hésite, j'hésite...

     

    Et vous, cadeau ou pas cadeau? DIY ou achat?

    Quelles sont vos motivations?

     

    Edit: Voilà donc ce pour quoi, on s'est lancé:

    Des portes-clés (achetés en bois 'brut') que MisterBB a peint et décoré - de l'autre côté, il y a l'initiale (2 maîtresses-2 ATSEM) et que j'ai verni.

    J'ai imprimé une petite photo de lui avec "Merci pour cette année" que j'ai plastifiée et mise dans la pochette cadeau (toute simple).

    Un cadeau pour la maîtresse?

     

     


    6 commentaires
  • La loi de la jungle (à 4 ans)

     

     

    MisterBB est un grand gaillard pour son âge mais il est GENTIL.

    Même s'il aime jouer à la bagarre et à la police et aux voleurs pour de faux, il ne faut pas non plus que ça parte en vrille.

    Bref, cette année, à l'école, je trouve que ça a été le point noir (en + de la tenue de son crayon, mais ça, ça va forcément aller), MisterBB ne se défend pas.

    Si, au début, j'étais vraiment pour la non-violence, lui expliquer de dire à l'autre "stop!tu me fais mal, arrête" et le repousser et le dire à la maîtresse. Force est de constater que ça ne sert à rien.

    Ca n'est pas qu'une fois isolée, depuis le début de l'année, c'est plusieurs fois par semaine et toujours les mêmes garçons.

    Nous avons alerté la maîtresse qui a dit qu'elle serait vigilante. Quand on l'a rencontrée, elle nous a dit que pendant la journée, elle ne voyait pas que MisterBB avait l'air embêté ou triste...

    Mais comme à l'école, il ne dit rien, il attend la maison pour nous dire "X m'a embêté etc."...

    Comment faire le tri entre ce qu'il ressent (il est sensible) et ce qui est vraiment (peut-être des enfants un peu "brutes").

    Comment dois-je réagir quand il me dit que les fois il le dit à la maîtresse, elle ne dit rien à ces enfants qui lui font mal?

    Alors, je l'ai fait, je lui ai dis : "Défends toi, montre leur qu'il faut qu'ils arrêtent de t'embêter" et il m'a dit "Oui, mais on n'a pas le droit de pousser à l'école" . Et oui, MisterBB respecte les règles (même si les autres n'ont pas l'air de s'en inquiéter et d'en être inquiétés) et là, je me dis "Que faire?!" .

    J'ai l'impression d'être dans un cercle vicieux et je ne veux pas qu'il soit une victime (ni un bourreau bien sûr).

    J'ai été victime et pourtant, je me sentais forte mais la force intellectuelle ne les touchait pas. Je n'avais pas peur d'eux mais de leur bêtise car on ne peut pas forcément se défendre... Bref, ce problème, c'est le mien et il ne s'est réglé qu'avec le temps et non pas par des moyens concrets.

    Je pensais pouvoir compter sur l'équipe éducative mais même s'ils sont présents, ils n'agissent pas toujours dans le sens espéré et je comprends qu'ils ne puissent pas voir les choses dans leur globalité (ils entendent un "il m'a fait mal" toutes les 5 minutes) et je ne me vois pas faire la mère ultra poule (d'autant que je n'y suis pas pour voir ce qui se passe vraiment).

    Alors?

    Bienveillance, non-violence, c'est chouette mais concrètement, on ne va pas tendre l'autre joue pour se faire battre? Là, je dis non.

    Je trouve qu'on est dans la loi de la jungle, la loi du plus fort et à 4 ans!!! Je suis juste complètement choquée.

    Je pensais avoir un peu de temps devant moi avant qu'il ne rencontre ce genre de souci (Nan mais la PETITE SECTION!! Sérieux?!) et je me retrouve au pied du mur.

    Je ne sais pas comment l'aider, je ne peux que lui dire que je suis là, que je le soutiendrai, que je sais qu'il est fort, plus que ceux qui l'embêtent.

    Il apprécie l'école,je croise juste les doigts pour que les années se suivent et ne se ressemblent pas...

    Le pire étant cet air qu'il a entre l'impuissance et la fatalité...

    Et moi aussi je me sens complétement impuissante et triste erf

     

     Edit: J'ai rencontré les parents d'un des petits garçons qui l'avait agressé et ceux ci sont très gentils et ne comprennent pas du tout car ils l'éduquent aussi à la non-violence et au dialogue. Ils se sont excusés, ont demandé à leur fils de s'excuser et puis voilà. Je n'ai pas fait de scène car je me dis que cela peut arriver à tout le monde et que je vois bien que l'éducation n'est pas toujours l'explication à tout.

     

     

     

     

     

     


    9 commentaires
  • Suite de l'épisode précédent.

    Le bilan de la maîtresse était donc fort positif mais il fallait bien que quelque chose cloche:

    MisterBB ne sait pas tenir son crayon.

    En fait, il y a plusieurs stades de la tenue du crayon (et couverts, outils, etc):

    A l'école, il est SuperBB, oui mais...

    Et il oscille entre le 1, le 2 et le 3...

    Il n'a que 4 ans et ça n'est pas une fatalité mais quand la maîtresse me dit "je n'ai jamais rencontré d'enfant qui n'évoluait pas à ce niveau durant l'année de petite section donc je ne sais pas trop quoi faire"...Ca laisse un peu con (désolée, je n'ai pas trouvée de synonymes).

    Elle m'a dit qu'elle allait se renseigner, qu'il fallait qu'à l'école et à la maison, on lui fasse faire de la motricité fine et espérer que cela viendrait pour ne pas qu'il soit en difficulté en moyenne section où les demandes d'écriture et de découpage vont se préciser.

    Bref, j'ai trouvé quelques ressources et il adore bricoler, faire des perles et de la peinture donc, j'espère vraiment que cette acquisition viendra et que nous ne devrons pas passer par un ergothérapeute ou autre

     

    Et chez vous,découpage, coloriage, dessins et tenue du crayon, super easy ou apprentissage ? Des astuces ludiques à partager?


    2 commentaires
  • Si vous me lisez (de temps en temps, en passant, entre la poire et le fromage), vous avez peut-être lu ICI que je m'inquiétais un peu au sujet de l'autonomie de mon Petit Poussin, moi la Maman Poule.

    Et puis, nous avons eu un rendez-vous avec sa maîtresse, pour faire le bilan de sa première année de maternelle:

    Une des premières choses qu'elle nous a dites et qu'il était particulièrement AUTONOME! Il ne demande jamais d'aide et rechigne à le faire même s'il n'y arrive pas. 

    WTF!!! Mon MisterBB à moi? Lui qui veut que je lui ôte ses chaussures et l'habille??

    On n'en croyait pas nos oreilles. Bon allez, on le savait qu'il savait faire beaucoup de choses mais qu'il le fasse et ne demande pas d'aide, là, franchement, on est scotchés!

    Poussin, vole!super illu dispo ICI

    Elle nous a aussi confirmé que c'était un enfant:

    -qui captait vite ce qu'on lui disait et agissait en conséquence,

    -toujours de bonne humeur, 

    - très (trop?) sensible (trop de bruits, trop de mouvements, contrariétés) et qui se replie sur lui-même

    (puisqu'à l'école, il ne se permet pas de râler comme avec nous et que depuis bien longtemps il sait nous dire ce qu'il ressent)

    - sociable et à l'aise (quand tout est ok)

    - très volontaire

    - avec une super mémoire et qui se repère très bien dans l'espace et les lieux

    - avec une grande soif d'apprendre (et avec la chance d'être dans une classe qui avance bien)

     

    MAIS ( ben oui, sinon, c'était trop beau pour être vrai):

    - vous saurez la suite au prochain épisode !

     

    (ça c'est du teasing ou bien?)

     

     


    2 commentaires
  • Le côté obscur

    J'étais une "no kids"convaincue et puis je suis passée du côté obscur.

    Et depuis ce jour, rien n'est plus comme avant.

    Je m'intéresse à tout un tas de choses qui me passaient mille lieux au dessus mais surtout, je suis passé de L'AUTRE COTE.

    Je SUIS la mère, je suis le parent:

    Je suis celle qui doit répondre aux questions, être présente, rassurer même quand j'ai moi-même un peu peur,...

    Je suis celle qui s'inquiète du futur de la planète, du futur de la société, du futur de mon enfant.

    Je suis celle de la génération nées dans les 80's, qui dit déjà "moi à mon époque" et "les jeunes d'aujourd'hui" et qui ne comprend rien à l'argot actuel.

    Je suis celle qui voit la vieillesse d'un autre oeil.

    Je suis celle qui se dit "mais en fait, mes parents aussi ont été de jeunes parents comme moi "  et qui dit "c'est clair" et "carrément" et "trop cool"

    Je suis celle qui se rend compte que mes "idoles"  auront bien morflé (ou seront mortes!) quand MisterBB sera en âge de me demander ce que j'aimais quand j'étais jeune...et que du coup, ben forcément, je me fous un peu moins de mes mes parents qui me disaient qu'ils adoraient Alain Barrière ou je sais pas qui, à leur époque...

    Je suis entre 2. Je suis celle qui se sent vieille et jeune à la fois.

    Je suis celle qui ne se sent toujours pas à l'aise avec les jeunes (entre 12 et 20 ans) (parce que je ne me sens pas assez vieille pour être leur mère et pas assez jeune pour être leur copine?)

    Je suis celle qui guette tous les signes du temps et qui les ignorent en même temps.

    Je suis celle qui a mûri et qui n'est ni tout à fait pareille, ni tout à fait différente.

    Je me sens comme happée par le temps et en même temps, j'en profite maintenant comme je ne le faisais pas avant.

    Je suis celle qui relativise les tracas pour essayer de garder le plus de positif possible dans sa vie et celle de sa famille.

    Je suis celle qui est passée du côté obscur mais qui se sent éclairée...

     

     

     


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique