• Suite de l'épisode précédent.

    Le bilan de la maîtresse était donc fort positif mais il fallait bien que quelque chose cloche:

    MisterBB ne sait pas tenir son crayon.

    En fait, il y a plusieurs stades de la tenue du crayon (et couverts, outils, etc):

    A l'école, il est SuperBB, oui mais...

    Et il oscille entre le 1, le 2 et le 3...

    Il n'a que 4 ans et ça n'est pas une fatalité mais quand la maîtresse me dit "je n'ai jamais rencontré d'enfant qui n'évoluait pas à ce niveau durant l'année de petite section donc je ne sais pas trop quoi faire"...Ca laisse un peu con (désolée, je n'ai pas trouvée de synonymes).

    Elle m'a dit qu'elle allait se renseigner, qu'il fallait qu'à l'école et à la maison, on lui fasse faire de la motricité fine et espérer que cela viendrait pour ne pas qu'il soit en difficulté en moyenne section où les demandes d'écriture et de découpage vont se préciser.

    Bref, j'ai trouvé quelques ressources et il adore bricoler, faire des perles et de la peinture donc, j'espère vraiment que cette acquisition viendra et que nous ne devrons pas passer par un ergothérapeute ou autre

     

    Et chez vous,découpage, coloriage, dessins et tenue du crayon, super easy ou apprentissage ? Des astuces ludiques à partager?


    2 commentaires
  • Si vous me lisez (de temps en temps, en passant, entre la poire et le fromage), vous avez peut-être lu ICI que je m'inquiétais un peu au sujet de l'autonomie de mon Petit Poussin, moi la Maman Poule.

    Et puis, nous avons eu un rendez-vous avec sa maîtresse, pour faire le bilan de sa première année de maternelle:

    Une des premières choses qu'elle nous a dites et qu'il était particulièrement AUTONOME! Il ne demande jamais d'aide et rechigne à le faire même s'il n'y arrive pas. 

    WTF!!! Mon MisterBB à moi? Lui qui veut que je lui ôte ses chaussures et l'habille??

    On n'en croyait pas nos oreilles. Bon allez, on le savait qu'il savait faire beaucoup de choses mais qu'il le fasse et ne demande pas d'aide, là, franchement, on est scotchés!

    Poussin, vole!super illu dispo ICI

    Elle nous a aussi confirmé que c'était un enfant:

    -qui captait vite ce qu'on lui disait et agissait en conséquence,

    -toujours de bonne humeur, 

    - très (trop?) sensible (trop de bruits, trop de mouvements, contrariétés) et qui se replie sur lui-même

    (puisqu'à l'école, il ne se permet pas de râler comme avec nous et que depuis bien longtemps il sait nous dire ce qu'il ressent)

    - sociable et à l'aise (quand tout est ok)

    - très volontaire

    - avec une super mémoire et qui se repère très bien dans l'espace et les lieux

    - avec une grande soif d'apprendre (et avec la chance d'être dans une classe qui avance bien)

     

    MAIS ( ben oui, sinon, c'était trop beau pour être vrai):

    - vous saurez la suite au prochain épisode !

     

    (ça c'est du teasing ou bien?)

     

     


    2 commentaires
  • Le côté obscur

    J'étais une "no kids"convaincue et puis je suis passée du côté obscur.

    Et depuis ce jour, rien n'est plus comme avant.

    Je m'intéresse à tout un tas de choses qui me passaient mille lieux au dessus mais surtout, je suis passé de L'AUTRE COTE.

    Je SUIS la mère, je suis le parent:

    Je suis celle qui doit répondre aux questions, être présente, rassurer même quand j'ai moi-même un peu peur,...

    Je suis celle qui s'inquiète du futur de la planète, du futur de la société, du futur de mon enfant.

    Je suis celle de la génération nées dans les 80's, qui dit déjà "moi à mon époque" et "les jeunes d'aujourd'hui" et qui ne comprend rien à l'argot actuel.

    Je suis celle qui voit la vieillesse d'un autre oeil.

    Je suis celle qui se dit "mais en fait, mes parents aussi ont été de jeunes parents comme moi "  et qui dit "c'est clair" et "carrément" et "trop cool"

    Je suis celle qui se rend compte que mes "idoles"  auront bien morflé (ou seront mortes!) quand MisterBB sera en âge de me demander ce que j'aimais quand j'étais jeune...et que du coup, ben forcément, je me fous un peu moins de mes mes parents qui me disaient qu'ils adoraient Alain Barrière ou je sais pas qui, à leur époque...

    Je suis entre 2. Je suis celle qui se sent vieille et jeune à la fois.

    Je suis celle qui ne se sent toujours pas à l'aise avec les jeunes (entre 12 et 20 ans) (parce que je ne me sens pas assez vieille pour être leur mère et pas assez jeune pour être leur copine?)

    Je suis celle qui guette tous les signes du temps et qui les ignorent en même temps.

    Je suis celle qui a mûri et qui n'est ni tout à fait pareille, ni tout à fait différente.

    Je me sens comme happée par le temps et en même temps, j'en profite maintenant comme je ne le faisais pas avant.

    Je suis celle qui relativise les tracas pour essayer de garder le plus de positif possible dans sa vie et celle de sa famille.

    Je suis celle qui est passée du côté obscur mais qui se sent éclairée...

     

     

     


    6 commentaires
  • Ce jour, où tout a changé, était un jour comme les autres...

    Je jouais avec fiston à un jeu de société et il m'a dit comme ça, tout de go "j'ai fait 2".

    Et c'était vrai!

    Il reconnaissait les chiffres!

    Jusque 4 d'abord et puis, comme il s'y intéressait (et les apprenait en parallèle à l'école j'imagine) on a continué jusque 9.

    Et c'est là, en fait, que tout a vraiment changé, il reconnaissait le 8 et s'intéressait beaucoup à l'heure, nous lui avons donc mis un réveil dans sa chambre.

    Et on l'a tenté cash: "C'est les vacances et quand c'est les vacances, le matin, on dort jusqu'au 8! Tant que ça n'est pas 8, on ne vient pas réveiller Papa et Maman"

    et MIRACLE! Ca a marché!

    Le jour où tout a changé...

    Alors bon, parfois, il est 7h48 (-"Ben y a un 8, Maman! -Certes, oui") mais dans l'ensemble, maintenant, je lui dis chaque veille de jour où il n'y a pas école "demain, on se lève quand il y a le 8 ici (et je montre)" et ça fonctionne.

    Seuls les parents n'ayant pas dormi jusque 8 depuis plusieurs semaines (voire mois, voire années comme nous) comprendront tout le sens miraculeux que revêt pour nous ce miracle!

     

    Bref, quand je me lève à 8h, je suis de bonne humeur et en forme (presque) et ça, c'est bien.

     

    Et vous, vos enfants vous laissent-il faire des grasses mat' (en fait, je suis pas sûre de vouloir savoir lol) ou êtes vous impatients qu'ils sachent lire le 8?(ne pas être trop gourmand avec le 9, ça sera pour plus tard)

     

     


    1 commentaire
  • Tout ce qui n'a pas changé

    Avoir un enfant, ça change la vie...

    Oui mais...pas tant que ça!

    Je me suis posée la question, en voyant fleurir tout ces articles nostalgiques sur "avant c'était la fête tous les jours" et je me suis rendue compte que pour nous, les choses n'avaient pas tant changé:

    1.Faire des fêtes de malades en rentrant déchirée.

    J'ai toujours préféré les repas/soirée à danser ou simplement discuter et rigoler entre amis donc je ne me prive pas (ou juste un peu au début).

    2. Aller au resto, 15 fois par mois.

    On ne l'a jamais fait (ça reviendrait cher en plus!). On a toujours été du genre à préférer aller s'acheter une pizza quand la flemmardise se faisait sentir...et on le fait toujours!

    3.Partir en week-end sur un coup de tête.

    Alors déjà, on est tous les 2 organisés donc on n'est jamais parti sans savoir où on allait (genre la ville et l'hôtel) et on le faisait très peu. A l'inverse, maintenant, on part + je dirais! Car on a les considèrent comme des moments privilégiés.

    4.Partir en vacances les mains dans les poches.

    Ayant une légère tendance "control freak", j'ai toujours préparé mes vacances donc un de plus, un de mois, franchement, ça n'a pas changé grand chose.

    5. Prendre l'avion et partir loin.

    On n'a pas les moyens. En tout cas pas pour que ça soit tellement récurrent qu'on doive s'en priver!

    Il est vrai que pour l'instant, on préfère éviter pour notre confort et le sien (rester assis et attendre des heures, no way) donc on a effectivement pris l'avion 2 fois sans lui (en 4 ans).

     

    Ce qui a vraiment changé:

    NOTRE FATIGUE:

    - Ne pas vraiment se poser en rentrant du boulot car il y a pas mal à faire avant le coucher du petit.

    - Devoir s'occuper de coucher et faire dormir un enfant pas toujours coopératif.

    - Ne plus pouvoir faire de grasses matinées les jours non travaillés.

    - Ne plus pouvoir glandouiller.

     

    Ca n'est pas la moindre des choses il est vrai, mais je le savais avant de signer alors bon, je n'ai pas été dupée sur la marchandise!

    (D'autant avec mon exemplaire d'enfant qui ne dort jamais)

     

    Bref, on change surtout psychologiquement

    mais dans les faits, ça dépend vraiment de la vie qu'on avait avant en somme!

     

    Et vous, tout a changé quand vous avez eu un enfant?

    ou pas tant que ça?

     

    Tout ce qui n'a pas changé

     

     

     


    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique