• C'est qui le chef?!

     

    C'est qui le chef?!

     

      Je dois bien avouer qu’en tant que nullipare, j’avais une vision un peu militaire de l’éducation : le parent/l’adulte était le chef et l’enfant devait obéir, point.

    Depuis l’arrivée de MisterBB, je ne pense plus du tout comme ça et  j’avoue que toute sorte de violence (que ça soit psychique, physique ou verbale) me heurte profondément. Je ne pense pas pour autant être laxiste, je me qualifierais plutôt d’à l’écoute ou de compréhensive (dans l’ensemble : je ne suis point parfaite à toute heure du jour et de la nuit>un mythe s’effondre…ou pas.).

    Pour moi, l’enfant est une personne est doit-être respecté en tant que tel, c’est-à-dire qu’il est finalement tout aussi simple de demander quelque chose gentiment à son enfant plutôt que de lui parler comme à Médor (« viens ici » « fais (pas)ça » « ferme là »).

     

    C'est qui le chef?!3

     

    Respecter ses émotions et ses besoins un minimum (et même un maximum, pourquoi pas ?) est primordial dans ma vision de l’éducation.Pour le reste, il y a EuroCard.. les parents/ les adultes dont le rôle et de poser les limites et expliquer ce qui est poli/ impoli,bien/mal, safe/dangereux…Tout cela s’acquiert et prend du temps. Et quand bien même, nous aussi des fois on est fait des bêtises et on s’auto-pardonne,non ?

     

    C'est qui le chef?!4

     

    Quand j’entends des« c’est qui le chef ?! » et des « c’est moi qui commande ! », mon oreille souffre, mon cœur aussi. Je ne me considère pas comme la chef de mon fils, je suis sa mère et c’est déjà bien.

    Bien sûr, il y a parfois des situations 'borderline' où on finit sur le banal :« C’est comme ça et puis c’est tout ! » mais crier/punir/effrayer/menacer pour être sûr d’être écouté A CHAQUE FOIS, je n’arrive pas à m’y faire et je n’arrive pas à me dire que cela va être bénéfique à l’enfant…

     

    C'est qui le chef?!2

     

    Qui se sent bien en s’étant fait passé un savon par son chef ?? Et imaginez que cela arriverait tous les jours, voire plusieurs fois par jour...

    Je ne dis pas que je ne punis ou que je ne crie jamais mais disons que je m’attache aux nuances :

    Par exemple, s’il dépasse les bornes, je ne vais pas le mettre au coin face au mur, je vais l’isoler dans la pièce (dans son parc pour son cas car sinon il se barre et ne se calme pas) et quand il dépasse vraiment les bornes des limites, je le pose dans son lit (encore à barreaux) mais avec la lumière et la porte ouverte et je lui dis de m’appeler dès qu’il se sentira prêt (ce qu’il fait). Parfois, il a besoin d’un temps mort pour se calmer et arrêter la spirale, parfois, il a besoin de pleurer/hurler et après, ça va mieux sans que je n’ai rien fait (à part l’isoler et le laisser tranquille). Si j’avais été «le chef » je l’aurais engueulé/puni et ça n’aurait fait qu’attiser le feu…

     

     

     

    C'est qui le chef?!5

     

    Bref, je sais que chaque parent fait de son mieux et avec ce qu’il a comme bagage éducatif et émotionnel mais j’aimerais juste (mode bisounours ON) que la violence ‘banale’ soit évitée le plus possible (jamais serait utopique), que les parents qui menacent/punissent souvent se demandent si eux et leurs enfants ne seraient pas un peu plus ‘zen’ en mettant un peu plus de compréhension et de bienveillance dedans ?

     

    Parce que je me dis : comment faire baisser la violence au quotidien (que je trouve de plus en plus présente entre meurtres, viols, braquages, et j’en passe, n’importe où n’importe quand, même à Picoully-les-Oies) si le seul moyen d’être écouté/respecté c’est ça et c’est l’exemple qu’on nous a donné ?

     

    Est-ce une utopie de se dire qu’on peut éduquer sans violence ?

    Que les enfants peuvent comprendre les choses (même jeunes) sans être punis ou menacés ?

     

    C'est qui le chef?!6

     

     

    Qu’en pensez-vous ?

     

     

     

    « 3 BADS/ 3 KIFFS - Petit bilan de chez Môman Imparfaite3 kiffs/3 bads #2 »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 17 Janvier 2014 à 09:49

    j'en pense que comme pour tout il faut trouver le bon équilibre. entre ceux qui gueulent pour un rien et ceux qui disent "nooooon, c'est pas bieeeeeen, il faut pas faire çaaaaa" d'une voix aigüe et gnangnan.

    la politesse ça peut certes s'apprendre gentiment, la sécurité par contre faut savoir donner le ton.

    2
    Dimanche 19 Janvier 2014 à 17:36

    @Unicks: Oui voilà, il faut trouver le bon dosage et mettre l'accent sur ce qui est vraiment important. Et il est souvent plus facile d'agir préventivement en expliquant que de devoir crier tout le long d'un trajet près de la route par exemple. MisterBB est le premier à nous dire de marcher sur le trottoir!

    Même si je suis pour une éducation bienveillante, je serais vraiment dubitative si quelqu'un me disait qu'il arrive à ne JAMAIS crier, punir ou s'énerver, nous ne sommes qu'humains! Le tout étant d'essayer de faire au mieux.

    3
    Mercredi 22 Janvier 2014 à 18:56
    Papa Hérisson

    Je suis plutôt d'accord avec toi, d'autant que de façon générale, imposer, crier, disputer marche plutôt pas du tout, ou seulement en apparence (le bon vieux syndrome du "fait-pas-ci-fait-pas-ça", qui tend à donner le résultat inverse de celui escompté... j'en reparlais récemment). Et d'ailleurs, dans mon métier (la hotline pour ne pas le nommer) c'est quelque chose qu'on nous apprend  : on n'obtient vis à vis d'un client rien en s'énervant contre lui, et face à un client énervé le mieux est de rester d'un calme olympien et de baisser la voix, car le fait de hausser le ton conduit l'autre à faire de même. Fondamentalement, c'est applicable dans la vie courante.

    Au delà de ça, je me souviens avoir entendu récemment l'interview à la radio d'un ancien négociateur du GIGN qui a écrit un livre sur l'éducation des enfants (authentique) qui expliquait qu'il fallait distinguer ce qui est négociable de ce qui ne l'est pas (avec des exemples pertinents) vis à vis de ses enfants, mais qu'il est rarement productif de s'énerver.

    4
    Jeudi 23 Janvier 2014 à 08:38

    @PapaHérisson: Tout à fait, au final, on obtient souvent le résultat inverse (en tout cas sur le moyen/long terme) en utilisant la violence verbale et/ou physique.

    Mais c'est tellement ancré dans nos moeurs que si on n'est pas sévère/autoritaire, alors on est forcément laxiste que ça n'est pas simple de trouver la voie alternative de l'éducation respectueuse mais juste.

    Effectivement, il y a toujours du négociable et du non-négociable et les enfants le savent, ce sont les règles du "jeu"!

    5
    Jeudi 23 Janvier 2014 à 13:53
    Papa Hérisson
    Je suis d'avis qu'on peut ne pas être laxiste, sans pour autant faire preuve d'autoritarisme... et j'essaie de me conformer à ce principe ;)
    6
    Jeudi 23 Janvier 2014 à 14:02

    @Papa Hérisson: Pareillement...mais c'est pas toujours facile à expliquer et à comprendre pour tout le monde...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :