•  

    3 bads-3 kiffs #3

     

    3 bads :

    -         Ca fait 3 fois que j’attrape ce p***** de virus de m**** en 2 mois ! Si ça continue, ça va pas pouvoir continuer !

     

    -         MisterBB  n’arrive toujours  pas à s’endormir avant 22h (quand c’est cool) et avec moi à côté. Parfois , j’aimerais bien avoir un exemplaire d’enfant qu’on met au lit, on fait bisous, câlin et « bonne nuit, à demain », 5 minutes chrono quand ici c’est plutôt 1h.

     

    -         Il a plu tout le week-end, c’est moche.

     

    3kiffs :

    -         MisterBB qui fait de plus en plus de remarques drôlissimes (pour nous parents en tout cas)

     ex : MisterBB : « On va se promener dehors ?! »

    Moi : « Oui, attends, je vais me faire belle et on y va ».

    MisterBB : « Maman, déjà belle, on va dehors maintenant ! »

     

    -         MisterBB est sur la voie (tortueuse) de la propreté et quand il demande à ne pas remettre sa couche, il se débrouille tout seul comme un grand (pour le pipi seulement) et c’est cool.

     

    -         J’ai réussi à négocier une mini réduction sur ma voiture alors que le concessionnaire refusait obstinément (oui mais moi aussi je suis têtue et je n’aime pas me laisser faire).

     

     C'est le RDV du Lundi chez Môman Imparfaite.

     


    votre commentaire
  •  

     

     

    MisterBB et le Père Noël, c'est chouette!

     

    Chez nous, il s’avère que le Père Noël existe.

    Je n’ai rien fait pour, ni rien fait contre, d’ailleurs jusqu’à il y a peu, MisterBB s’en fichait comme de sa 1ère gigoteuse.

    Et puis, un jour, beau-papy lui a montré le 1er « Oui-Oui » qui lui est tombé sous la main « Oui-Oui sauve Noël » et là, ça a été le début de son attrait pour Noël.

    Il voulait voir et revoir « Oui-Oui sauve Noël » puis « Caillou attend Noël ». En gros, il aime bien le traîneau, la neige et le Père Noël.Il aime bien les étoiles et la lune aussi.

     

    noel

     

    Dans Caillou, il est plus ou moins expliqué les traditions dans tous les pays et que le Père Noël n’est pas commun à tous les enfants du monde mais ça n’empêche pas Caillou de croire à son Père Noël.

    J’ai trouvé un film d’animation en DVD : « Mission Noël : Les aventures de la famille Noël » (Arthur Christmas en VO donc rien à voir, encore une traduction pourrie…) et je le trouve très bien(peut-être un chouïa « speed » pour les enfants mais bon…).

     

    MisterBB et le Père Noël, c'est chouette!

     

    Il présente la famille Noël et comment tous les Père Noël se sont succédés, etc. C’est une version moderne de l’histoire du Père Noël et j’adhère d’autant plus quand c’est fait avec humour et bons sentiments.(Vous pouvez découvrir des extraits par ICI)

     

    Bref, on ne voit toujours que ce qu’on veut voir : Noël commercial ou festif, Père Noël gros mensonge ou doux rêve d’enfant…

    Vous l’aurez compris, je suis pour suivre l’enfant et non pas le précéder dans ce domaine.

    S’il veut y croire, s’il aime le personnage, la magie du traîneau qui vole avec les rennes ou autres, pourquoi venir lui dire « Tu sais, ça n’existe pas, émerveille toi plutôt des papillons ou de la nature (sachant que l’un n’empêche pas l’autre) » et puis s'il n'adhère pas, pourquoi ne pas simplement lui dire que "c'est une chose à laquelle on a le droit de croire ou pas" (tout comme la religion par ailleurs, qui n'a rien de tangible et qui peut être différente selon les personnes).

    Je ne suis pas extrémiste, je ne vais pas lui faire déposer ses chaussures au pied de la cheminée (on n’en a pas) ni laisser à manger pour les rennes (c’est la crise), je ne sais pas si on ira voir un Père Noël ou pas, je verrai bien s’il le souhaite, je ne vais pas lui faire de chantage à la "sage/pas sage" mais ce que je sais c’est que je continuerai de suivre avec lui toutes les histoires de Noël qui vont se présenter, m’émerveiller avec lui quand il dira « c’est Noël, c’est chouette» (Noël alias le Père Noël).

    S’il me pose des questions, j’aviserai et envisagerai avec lui les réponses et je laisserai les choses suivre leur cours car NON, je ne trouve pas que le Père Noël soit un mensonge scandaleux et commercial (même si oui, c’était le but à la base du bonhomme rouge-coca), la pub et les invitations commerciales ne sont aussi faites que pour les gens qui y croient…

    Je ne trouve pas qu’aller dire à un enfant de 2 ans et demi que le Père Noël n’existe pas soit pertinent, je veux préserver le plus possible ces choses qui font l'enfance et qui disparaissent selon moi à des âges bien trop précoces comme: la naïveté, l'émerveillement, l'imagination, la magie, la joie...

    On croit en de moins en moins de choses, on devient plus terre à terre, plus aigris et blasés, j'ai bien cette part en moi aussi, mais jamais, au nom d'une "honnêteté" somme toute subjective, je n'empêcherai mon enfant de rêver s'il le veut.

     

    believe

     

     


    6 commentaires
  • Voilà, la question qui tue.

    2ème

    Et oui, mon ange, mon fils que j’aime, on voudrait que ton père et moi, (qui malgré tout notre amour et notre dévouement pour toi, sommes sur les rotules), te donnions un frère, ou mieux une sœur, pour coller à la famille Ricorée parce que sinon,ça fait pas joli dans le paysage, c’est pas « normal ».On n'est pas normal.

    Tu l’entendras sûrement souvent celle-là « c’est pas normal », parce qu’on te demandera si tu as des frères et sœurs et que tu diras « non ».

     Si on te demande si ça te manque, j’espère que tu pourras honnêtement dire « non » et pourquoi pas lui retourner la question « Et toi, t’as des frères et sœurs ? Et ca te fait pas trop chier ? ».

     

    A quand le 2ème? (lettre ouverte)2

     

     

    Bon allez, trêve de plaisanterie, ton papa et moi, on a déjà beaucoup réfléchi avant de t’avoir et quand tu es arrivé, tu as plus que comblé notre vie. Nous avons compris ce qu’était l’amour parental et la joie d’élever au jour le jour un enfant, tel que toi. Mais nous le savions Avant (et on était encore loin de la vérité) un enfant, exige beaucoup de ressources (physiques et matérielles). Ca n’est pas un reproche, juste un constat.

    Nous avons fait le choix de t’amener sur cette terre, par amour, pour pouvoir partager notre vie avec toi et t’apporter tout ce dont tu as besoin (mais NON tu ne joueras pas avec la tablette pendant 1 heure!!).

    Bien sûr que nous pensons à ton bonheur, bien sûr que nous voulons que tu sois le plus équilibré et le plus heureux possible mais sommes-nous obligés de te donner un frère ou une sœur pour cela ?

    Tu seras intelligent, mon fils (tu l’es déjà donc je n’ai aucun doute là-dessus>ah non, je te surinvesti trop là, non ?) Bref, tu comprendras par toi-même que tout ce qui pourrait te manquer ou tout ce que tu pourrais imaginer « avec des si » ne seraient qu’illusion et fantasme. Car dans la vie, rien n’est comme on l’attend (et oui, si c’était le cas, ça se saurait).

    A quand le 2ème? (lettre ouverte)3

     

    Ton papa et moi, on pense qu’avoir un enfant, c’est un choix et pas une obligation. En avoir 0, 1,2 ou +, il n’y a rien d’écrit, tant que le couple et la famille arrive à se gérer et à vivre heureux, c’est là tout le principal.

    Faire un autre enfant pour toi ? Finalement, c’est ainsi que se pose la question, la vraie question.

    Mon esprit torturé et complexe se pose toujours 1000 questions. Je me demande toujours si on fait le bon choix ou pas, si tu nous en voudras ou pas…Mais je voulais te dire que je t’aime, que je ne veux pas me partager, ni partager mon temps (quel temps ? ou ça ?) ou mon amour(maternel) avec d’autres que toi.

    En fait, je n’ai pas peur que tu t’ennuies petit, j’ai plutôt peur que cela te manque adulte : pour faire des repas, avoir des neveux et nièces (ou pas d’ailleurs !), avoir quelqu’un qui te soit lié par les liens du sang, autre que nous.

    Pour être honnêtes, ton père et moi, on ne trouve pas que les liens du sang soient un gage de quoique ce soit. Nous n’avons pas dans nos têtes l’image de la famille « parfaite » (y en a-t-il une ?). Nous envisageons la vie comme une succession de liens qui se font, se défont, de l’amour qui se crée et qui perdure parce qu’on l’entretient et non parce qu’il est « dû ».

     

    A quand le 2ème? (lettre ouverte)5

     

    Nous avons nos failles, comme tu auras probablement les tiennes (même si cela me fend le cœur de l’imaginer). Tu en aurais eu de toute manière, peut-être d’autres …

    Ca n’est pas simple de trouver le bon équilibre. Seul, puis à 2 puis à 3, on pense que c’est facile mais ce sont des étapes. Notre équilibre se forge à 3 et nous aimerions maintenant, juste profiter de la vie ainsi, sans que l’on vienne nous titiller. Est-ce trop demander ?

     

    Qui peut se targuer d’être sûr de faire les bons choix ?

    Le choix d’avoir un 2ème enfant ne devrait-il pas être du seul ressort du couple et non le faire en fonction du 1er?

     Je sais que je n’ai pas la force, ni l’envie d’un 2ème et pourtant, j’y pense pour mon fils car on me fait sentir comme une égoïste alors que je ne fais que ça : penser à lui !

    J’avoue que je m’y perds.

     

    A quand le 2ème? (lettre ouverte)6

     

    Cette culpabilisation finit par me toucher et me dérouter alors que je sais que mon choix est réfléchi.

     

    Alors, si un jour vous voulez dire à quelqu’un:« A quand le 2ème ? », par pitié, ne le faites pas.

     

    A quand le 2ème? (lettre ouverte)

     

    Si 2ème il y a, ils vous le diront quand il sera là et sinon, c’est comme ça !


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique