• Cette année (scolaire) aura vraiment été très difficile, tant au niveau de mon travail, de mon moral, de celui de l'Homme et de celui de mon fiston.

    Maints tracas qui se sont accumulés, qui, pris séparément sont plutôt gérables mais ensemble, nous ont plombés le moral et l'énergie vitale.

    Pour compenser, nous avons essayer de voir régulièrement nos amis et renforcer l'important. 

     

    L'Homme a énormément de travail et n'a pas eu la promotion promise (malgré la tâche accomplie). Extrêmement frustrant! Surtout que vu l'allure où vont les choses, le vent peut vite tourner... Je croise les doigts pour que le destin ne lui joue pas un mauvais tour.

    De mon côté, j'ai vraiment eu des mois compliqués (psychologiquement et physiquement) mais ne me suis pas arrêtée et n'ai pas osé consulter. Je n'ai pas réussi à me sentir légitime de le faire (alors que je l'étais, tout le paradoxe de la chose).

    Mon corps a certainement parlé pour moi, puisque je me suis fait une entorse et  je suis donc arrêtée maintenant aux portes des vacances. Je suppose que quand c'est trop et que la tête ne réagit pas, le corps parle!

    Les vacances arrivent et j'écluse mes congés avant de rejoindre une autre structure et un autre travail à la rentrée!

    Etant anxieuse de nature, je ne peux m'empêcher d'appréhender ces changements: me demander si j'ai bien fait, si ça va me plaire, si je vais arriver à m'intégrer à l'équipe et à gérer les nombreux contacts qui vont avec ce poste.

    En tout état de cause, j'ai osé et me suis donné les moyens de changer pour me sentir mieux. 

    Pour le blog, je sais que ce n'est plus l'avenir et je ne suis pas une "influenceuse" (mot qui n'existait même pas quand j'ai commencé à blogger). Je ne m'investis pas dans le développement et le référencement de tout ça. Je ne connais pas Instagram, ni Snapchat et j'en oublie. Je ne suis que sur Facebook avec un pseudo mais ma vraie tête et donc voilà, j'avoue que je vais avoir de la peine de quitter cette bulle à moi.

    Mais finalement, peu d'intérêt à continuer quand, même Hellocoton ne publie plus mes articles (bug??) et que ça n'est pas la première fois que ça arrive...

    Je ne suis sûrement pas faite pour ça malgré mon envie et l'authenticité que je souhaitais garder.

     

    Concernant le loulou, 8 ans, il a bien grandi cette année. Il a appris à se défendre mais reste hypersensible et ça n'est pas simple. Je vois qu'il n'est pas tout à fait comme les autres . Comme moi à son âge, il recherche toujours trop de liens et de sens, quand les enfants de son âge pensent seulement à l'instant présent à s'amuser. 

    Je reste attentive à tout signe qui montrerait trop de tristesse...

    Concernant les apprentissages, il a de réelles facilités mais aussi, un entêtement à renoncer devant la difficulté qui m'énerve! Il a les capacités mais pour la persévérance, c'est compliqué!

    De fait, même pour les activités de loisirs, impossible pour lui puisque tout domaine demande des échecs et de l'entraînement pour les surmonter. J'essaie pourtant de lui démontrer le plus souvent possible et de le rassurer sur ses aptitudes. J'espère que cela fera son chemin et qu'il finira par comprendre que les efforts ne sont pas inutiles. 

    Je vais essayer d'être plus présente pour lui à compter des vacances. 

    Nous avons toujours été proches c'est vrai, mais cette année (scolaire), je l'ai été un peu moins du fait de ma grande fatigue et des difficultés à surmonter.

    Nous n'avons pas été les meilleurs parents même si on fait du mieux qu'on peut (Amie culpabilité, bonjour)

     

    Voilà, me dire que je ne vais plus écrire ici me rend triste, mais les pages suivantes restent à écrire, ici ou ailleurs.

    Bonne continuation.

     

     

     

     


    6 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires