• Etre mère m'a confirmé une chose: c'est quand on n'y croit plus que ça finit par arriver.

    Si, si, c'est vrai. Ca a été le cas pour: les nuits entières, la propreté de jour, la propreté cacatesque et l'autonomie...

    Et là, enfin, à 5 ans et 10 mois (c'est dire si je n'y croyais plus), plus de couche la nuit!!!

            

    happy

     

    Je ne lui mettais pas la pression...

    ou peut-être un peu?

    je lui disais, insidieusement, que 6 ans me paraissait être un âge vénérable pour arrêter les couches et si, par chance, cela pouvait arriver pendant les vacances, ça serait la cerise sur le gâteau.

    Pour lui, 6 ans représente un âge de "grand" donc il semblait d'accord (et quand il est d'accord, on a déjà fait un grand pas).

    Il y avait parfois quelques couches sèches que je félicitais comme il se doit #jenesuispasunemèreindigne

    bravo

    Mais quand le lendemain s'ensuivait une couche qui fuit et qui mouille le lit (et traverse l'alèse). Il faut bien avouer que l'espoir s'évanouissait...

    décu

     

    Et puis, aux vacances de février, Ptit Loup a eu plusieurs succès de couches sèches et s'en est allé ainsi en vacances chez mes parents. Sur ce, ma mère m'a proposé qu'il voit un magnétiseur de leur connaissance qui se proposait pour l'aider dans cette étape. J'ai répondu:"Pourquoi pas, après tout, sur un malentendu, ça peut marcher".

    Et donc voilà, depuis, il n'y a plus de couche à mettre le soir. Hasard ou coincidence...

    whoknows

     

    En vous révélant cette news, j'espère passer à coté de la malédiction du :

    C'est quand on le dit que ça redevient galère!

    fingerscrossed

    PS: si quelqu'un connait le nom de cette personne, ça m'intéresse smile

     

    Bien le bonjour dans vos chaumières!

     

     

     


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires